Le projet Galiléo et les missions dans l’espace



Posté par Adrien le Mercredi 31 Décembre 2008 à 00:00:55
Début de la construction du radiotélescope FAST de 500 mètres

Après une étude de faisabilité de plusieurs années, la Chine vient de débuter la construction d’un radiotélescope (Un radiotélescope est un télescope spécifique utilisé en radioastronomie pour capter les ondes radioélectriques émises…)
de 500 m d’ouverture. Ce radiotélescope nommé FAST (Five hundred meter
Aperture Spherical radio Telescope) sera le plus grand au monde (Le mot monde peut désigner 🙂. Il surpassera en taille et performance ceux d’Effelsberg (100 m), d’Arecibo (305 m) et le français Nançay.


Le radiotélescope d’Arecibo, l’actuel plus grand radiotélescope au monde,
ne fait "que" 305 mètres de diamètre (Dans un cercle ou une sphère, le diamètre est un segment de droite passant par le centre et limité par les points du…).

De la taille de 30 terrains de football, FAST sera construit dans une
dépression naturelle, comme l’est le radiotélescope d’Arecibo, dans la
province du Guizhou, au sud-ouest de la Chine. Les premières lumières
sont attendues vers 2013.

Objetifs scientifiques

Ce radiotélescope renforcera de façon significative les capacités chinoises d’observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide…) du ciel (Le ciel est l’atmosphère de la Terre telle qu’elle est vue par les êtres humains depuis le sol de la planète.). Il sera évidemment utilisé pour observer les sources radio les plus difficiles d’accès de l’Univers (On nomme univers l’ensemble de tout ce qui existe, comprenant la totalité des êtres et des choses (celle-ci comprenant…) comme les pulsars, les noyaux actifs de galaxies ou encore les régions de formation d’étoiles. Mais pas seulement.

FAST accompagnera les ambitions chinoises d’utilisation de l’orbite basse (L’orbite terrestre basse (Low Earth orbit, LEO, en anglais) est un type d’orbite terrestre situé entre 350 et 1 400…) et de l’exploration (L’exploration est le fait de chercher avec l’intention de découvrir quelque chose d’inconnu.) robotique et humaine du Système Solaire (Le système solaire est le nom donné au système planétaire composé du Soleil et des objets célestes gravitant autour de…). Il sera donc utilisé comme un radar (Le radar est un système qui utilise les ondes radio pour détecter et déterminer la distance et/ou la vitesse d’objets…) passif de façon à surveiller les satellites (Satellite peut faire référence à 🙂,
recenser les débris spatiaux et à plus long terme suivre et communiquer
avec les sondes chinoises lorsqu’elles partiront explorer les régions
externes du Système Solaire.

Enfin, FAST pourrait également aider à rechercher d’autres civilisations, par la détection et l’étude de signaux artificiels.

C’est un projet européen d’envoyer 30 satellites autour de la terre à 24.000 km d’altitude , pour faire concurence au systéme GPS américain qui n’a que 20 satellites ; ce projet coutera 3, 4 milliards d’euros , le système européen sera plus précis
que le GPS ( qq mètres de précision au lieu de qq dizaines de mètres
pour le GPS ) ; ce projet rappelle un peu la tour de Babel : l’homme
veut toujours aller plus loin et plus haut , sans se soucier du prix
qu’il va y mettre et si ce projet est pour le bien ! ces satellites
seront lançés par des fusées Soyouz , de carburant oxygéne + kérozéne ;
leur principe est le même que celui ci-dessous , mais sans le
compresseur ; cf : http://users.skynet.be/Yantar/lanceur.htm et http://users.skynet.be/Yantar/liste.htm , pour l’historique des lanceurs .

Schéma de fonctionnement d'un turboréacteur simple corps/simple flux, axial et turbines doubles

Schéma animé du fonctionnement d’un turboréacteur par
Daniel BONNERUE


SOYOUZ !



Avec près de 1700 tirs à son actif, habités ou non,
le lanceur russe
Soyouz est à ce jour le lanceur le
plus utilisé au monde. Depuis
l’indisponibilité de la
flotte des navettes américaines consécutif à la

catastrophe de Columbia le 1er février 2003,
dans laquelle sept
astronautes ont péri, les fusées
Soyouz sont aujourd’hui le moyen
le plus sur pour
atteindre l’ISS. Elles assurent le transfert et la
rotation des
équipages tous les 6 mois environ.

La fusée est composée de trois étages fournissant
la poussée à diverses
étapes de son ascension
jusqu’à la mise en orbite finale du vaisseau
spatial
autour de la Terre .
Le premier étage consiste en quatre
accélérateurs

d’approximativement 20 mètres de longueur chacun.
Ensemble, ils assurent la poussée principale durant
les deux premières
minutes
de vol avant d’être
abandonnés. Le deuxième étage,
situé au
centre, prend alors le relais durant les
168 secondes suivantes. Au
sommet de la structure
se trouvent le vaisseau Soyouz , ou le satellite ,
ainsi que le
dispositif de sauvetage.

En moins de
cinq minutes, les deux premiers
étages
de la fusée brûlent quelque
225
tonnes

de kérosène et d’oxygène
liquide.
A la fin de la combustion,
le
troisième
étage prend le relais et à
lui seul propulse la charge utile
sur une
trajectoire ascendante jusqu’à la satellisation
finale.
Lorsque
les 22 tonnesde propergols
du troisième étage ont été converties en

complément de poussée et en vitesse,
l’équipage ( ou le satellite) a quitté le sol
depuis
huit minutes et quarante secondes
et entame sa première orbite basse
autour
de la Terre. Le vaisseau Soyouz se sépare
alors du dernier étage
devenu inutile et
poursuit encore son ascension sur ses
propres
moteurs, jusqu’à une altitude
de 400 kilomètres lui permettant un

amarrage avec la Station Spatiale
Internationale. ; les satellites de Galiléo
iront , quant à eux , jusqu’à 23.200 km
d’altitude
et feront le tour de la terre
en 14 h . les satellites géostationnaires iront
à 36.000 km d’altitude et tournent autour
de la terre en 1 jour , exactement , le méme
temps que met la terre pour tourner sur
elle méme , c’est pourquoi ils semblent
rester toujours à la méme place pour nous !
Les satellites d’observation sont à 800 km
d’altitude et font leur tour de terre en 1h40 .

Pour mettre en orbite un satellite ou un
vaisseau , il faut que celui-ci atteigne
sa vitesse d’orbite
, càd quand il ne soit
plus freiné par aucune forces càd , en
appliquant la 2éme loi de Newton :
F = gMm/ r (au carré) = m V (au carré) /r
d’où l’on déduit V , proche de 26.000 km/h
ou 7 km/s .

Il n’y a pas de différence entre le lancement
d’un vaisseau
habité et
celui d’un satellite
ordinaire, sinon que pour les 9000 kg d’une
capsule habitée , il faut
une fusée porteuse
plus puissante que pour les 80 kg du
premier Spoutnik ou des capsules comme
celles de Galiléo, mais la précision de
l’établissement sur l’orbite est multiplié
par mille dans le cas d’un vaisseau habité ;
Le vaisseau spatial habité, pour revenir sur
terre, réalise des
manoeuvres . Sur son orbite à
200 km d’altitude et à la vitesse de 7,86 km/s ou
approximativement 26.000 km/h ,
le vaisseau , comme le satellite, peut en
augmentant sa vitesse passer sur une
nouvelle
orbite avec un apogée plus éloigné. A l’inverse,
si l’on réduit la
vitesse circulaire, le vaisseau
va raccourcir sa trajectoire.
A 200 km d’altitude, l’orbite est très près des
premières couches denses
de l’atmosphère.
Un petit ralentissement va le faire plonger
dans l’atmosphère
comme le font les satellites
en fin de vie pour qu’il soit détruit dans
l’atmosphère. La différence est que le
vaisseau est lui conçue pour
pouvoir passer
cette traversée sans être détruit.

La complémentarité du lanceur
Soyuz

aux côtés d’Ariane 5, répond aux enjeux
de la politique
spatiale européenne avec
le programme Galileo. La décision
du Conseil de l’ESA
d’engager l’implantation
de Soyuz au Centre Spatial Guyanais,
conforte cette coopération des deux
systèmes de
lancement Ariane 5 et Soyuz.

Starsem assure la commercialisation et
l’exploitation du lanceur
Soyuz sur le marché
international, avec les principaux acteurs qui
participent à la production et à la mise en
oeuvre de ce lanceur, le
plus polyvalent au
monde. Les actionnaires de Starsem sont
Arianespace,
EADS, l’Agence Aéronautique
et Spatiale Russe et le Centre Spatial de
Samara. Le carnet de commandes de Starsem
comprend actuellement des
lancements pour
le compte de l’Agence Spatiale Européenne et
d’Eumetsat.

Vaisseau Soyouz

Agrandir


Vaisseau Soyouz

Soyouz (du russe ????, union) ou Soyuz
est le nom d’une série de vaisseaux spatiaux
russes, imaginés par
Sergueï Korolev,
utilisés depuis 1967 pour les vols habités.
Ce
vaisseau succèda au programme Voskhod,
et il fut à l’origine conçu dans
une forme
plus lourde pour des vols lunaires habités .
Les Soyouz furent ensuite utilisés pour amener
les cosmonautes dans les
stations Saliout et
Mir, et dans la Station spatiale internationale
ainsi que qq touristes de l’espace
Le
vaisseau
Soyouz TMA-8 qui était arrimé à la Station
Spatiale
Internationale depuis plus de six mois
est revenu sur Terre le 29/09/2006 , avec à
son
bord les astronautes russe Pavel
Vinogradov et américain Jeff Williams,
ainsi que Anousheh Ansari,
première touriste de l’espace
.
Cette femme de quarante an est
née en Iran
en 1966. Après la révolution Iranienne de 1979,
elle a
émigré aux U.S.A., où elle est devenue
une femme d’affaire très
performante. Elle a
fondé la compagnie Telecom Technologies, Inc.
puis, plus récemment Prodea Systems, Inc.
C’est elle qui a en partie financé le
Ansari X-Prize de 10 millions de Dollars qui
a récompensé l’engin spatial SpaceShipOne
de Scaled Composites qui a donné naissance
ensuite à Virgin Galactic ; regardez le film du
vol de spaceshipone en 2005 sur :
http://www.virgingalactic.com/flash.html



Vaisseau Soyouz TMA accroché au module d'amarrage PIRS de la Station Spatiale Internationale.

Agrandir


Vaisseau Soyouz TMA accroché au module d’amarrage PIRS de la Station Spatiale Internationale.

Pour plus de détails , allez sur :

http://www.flashespace.com/html/manned.htm

Les  lancements de satellites en mai et juin 2007 :

mai
2007

Date

Lanceur / site

Opérateur

Mission





vendredi 4
ok

Ariane 5 ECA / Kourou

Arianespace

Astra 1l & Galaxy 17 (satc

samedi 12
ok

Soyuz U / Baïkonour

TsSKB-Progress

Progress M-60 (ISS)

dim. 13
ok

Long March 3-B / Xichang

China Great Wall Industry Corp.

NigComSat 1 (satcom, Nigéria)

vendredi 25
ok

Long March 2D / Jiuquan

China Great Wall Industry Corp.

Yaogan 2 (EOS)
1 picosatellite

mercredi 30
ok

Soyouz FG / Baïkonour

TsSKB-Progress

4 satellites Globalstar(Positionnement)





mercredi
23
report

Dnepr 1 /
Yasny

MKK Kosmotras

Genesis (structure
gonflable de Bigelow)














juin
2007

Date

Lanceur / site

Opérateur

Mission





vendredi 8
ok

Delta 2 / Vandenberg

Boeing Expendable Launch Systems

Cosmo-SkyMed 1 (EOS, ASI)

vendredi 8
ok

Atlantis / Kennedy SC

United Space Alliance

STS-117 (ISS, vol habité)





jeudi 14

Atlas 5 / Cap Canaveral

China Great Wall Industry
Corp.

NOSS-3-F4A ?
(milsat)
NOSS-3-F4B ? (milsat)

vendredi 15

Dnepr 1 / Baïkonour

MKK Kosmotras

TerraSAR-X (EOS, DLR)

jeudi 28

Dnepr 1 / Yasny

MKK Kosmotras

Genesis (structure gonflable
de Bigelow)

samedi 30

Delta 2 / Vandenberg

Boeing Expendable Launch
Systems

Dawn (Science, NASA)





???

Zenit / Baïkonour


Kosmos (milsat)

???

Long March 3-B / Xichang

China Great Wall Industry Corp.

Zhongxing 6B (satcom)










Ci-dessous un lanceur Soyouz


ci-dessous un lanceur Zénit

bourane, buran, energia, navette spatiale, URSS, fusée energia, fusee energia, lanceur, lanceur energia, mriya, polious, buran, poliyus, energya, maks, bor-4, bor-5, bor-6, energia-bourane, bourane-energia, conquete spatiale, conquête spatiale, fusée soviétique, navette spatiale, fusee sovietique, Буран, Энергия, plans, sovietique, navette russe, URSS

Légende:


1-Nez; 2-Charge utile; 3-Système de contrôle;

4-Réservoir d’oxygène;
5-Réservoir de kérosène;

6-Propulseur de direction; 7-Poutres en
trellis;

8-Moteur RD-120; 9-Réservoir d’oxygène;

10-Réservoir de
kérosène; 11-Moteur RD-171

Arianespace
a signé la commande de 35 fusées Ariane
5 ECA, la plus puissante de la
gamme, à EADS Astrium
samedi 23 juin 2007, au salon aéronautique du Bourget.
Les
signataires Jean-Yves Le Gall, président d’Arianespace, et
François
Auque, président d’Astrium, la filiale spatiale du
groupe européen
d’aéronautique et de défense EADS, n’ont
pas indiqué le montant de la
commande. Toutefois, de sources
professionnelles,
ce montant serait
d’environ 3,5 milliards d’euros !


"Cette
lettre de commande de la version la plus puissante

d’Ariane permet
d’engager les approvisionnements à long

terme afin de garantir, en
2010, la continuité des livraison

des lanceurs", ont expliqué les deux parties dans un communiqué.

Arianespace,
qui revendique le premier rang mondial comme

opérateur de lancements de
satellites, souligne que ces

lanceurs lui permettront de faire face à
un carnet de

commandes de 44 satellites. Les fusées ECA peuvent

emporter une charge utile de 10 tonnes, soit deux

satellites par
lancement.

La société a engrangé onze commandes depuis le début

de l’année, après avoir remporté quatre contrats au

Bourget pour des
lancements entre fin 2007 et 2009,

auxquels s’ajoute un accord cadre
avec l’un des

leaders mondiaux des opérateurs de satellites, le

luxembourgeois SES, qui a signé pour un à deux

satellites par an
pendant cinq ans.

Arianespace a remporté le lancement du
satellite

de télécommunications Arabsat 5, du premier satellite

de
télécommunications panafricain, Rascom 1, du

satellite de
télécommunications et météorologique i

ndien Insat 4G, et du satellite
norvégien de télévision

Thor 6. Un contrat a par ailleurs été signé
avec

l’industrie spatiale russe pour l’achat des quatre

premières
fusées Soyouz. Elles seront lancées à

partir de 2009 du Centre spatial
guyanais de Kourou,

dans le cadre de la coopération russo-européenne

qui a permis, en 1996, la création de Starsem, société

commune de
commercialisation et d’exploitation des

fusées russes.

Navette spatiale Américaine. La navette
spatiale est un véhicule de l’espace mis au point par
La NASA, l’agence spatiale Américaine. La navette
peut décoller comme une fusée, verticalement, se
mettre en orbite autour de la terre pour remplir
des missions et revenir sur Terre en atterrissant
comme un avion, horizontalement. Contrairement
aux fusées la navette peut resservir 100 fois.
Elle peut transporter un équipage de spationautes
pour rejoindre une
station spatiale comme MIR ou
la station international Alpha, transporter
un
satellite à mettre en orbite autour de la terre ou
une sonde à
envoyer dans l’espace. La navette peut
également se transformer en station spatiale.
Elle transporte alors un laboratoire,spacelab,
qui est utilisé pour faire des expériences en
impesanteur. La première navette a été lancée
le
12 Avril 1981. Elle s’appelait Columbia. Vinrent
ensuite Challenger, Discover et Atlantis. En 1991
la navette
Endeavour a été mise en service.


La navette comportent 3 parties. (1) La partie
principale
qui peut resservir plusieurs fois est
appelée orbiter.
C’est cette partie qui ressemble
à un avion à aile delta.
L’orbiter transporte
passagers et cargaison. (2) 2 boosters
(fusées) qui
servent seulement au décollage de la fusée.
ils sont ensuite récupérés et éventuellement
réutilisés. (3) Un énorme réservoir qui contient
le comburant (oxygène liquide) et le carburant
(hydrogène liquide)
nécessaires au fonctionnement
des moteurs des 3 fusées de la
navette.
Ils servent à mettre la navette en orbite.
Le réservoir redescend sur terre et brûle quand
il rentre dans l’atmosphère
terrestre.

Décollage de la navette Atlantis,

le 8 juin 2007 au centre spacial

Kennedy


Les ingénieurs de la Nasa ont indiqué qu’il y avait une petite
déchirure sur la couverture thermique de la navette spatiale Atlantis
et qu’ils avaient constaté la perte de quelques morceaux de mousse
isolante, sans manifester d’inquiétude pour la suite de la mission.

• Tim Sloan (AFP/AFP – samedi 9 juin 2007, 19h19)

les Voyager feront partie, avec les sondes Pioneer,
des tout premiers objets fabriqués par l’homme à
naviguer hors de la
bulle de protection du Soleil.
Même si les signaux des Voyager mettent
plusieurs heures à nous parvenir, les chercheurs
espèrent bien obtenir
des informations sur la
densité du nuage interstellaire, sur les
radiations
qui le traversent et dont l’héliosphère nous
protège. On
ignore notamment la densité de toute
une classe de particules
relativement
énergétiques, qui peuvent faire des dégâts sur
les êtres
humains – dans le cadre futuriste d’un
voyage intersidéral – et sur le
matériel
électronique des sondes. Pour l’heure, les Voyager
sont en
relativement bonne santé. Les astronomes
comptent recevoir leurs
mesures jusqu’en 2010.
Aux alentours de 2020, elles devraient s’éteindre
dans le calme infini qui préside aux choses célestes.

Les deux sondes Voyager, ainsi que Pioneer 10,
sont les premiers engins conçus par l’homme à se
diriger vers l’extrême
frontière du système solaire
qui est englobé dans l’héliosphère. Cette
dernière
est une sorte d’immense bulle balayée par les
particules très
énergétiques émises par le Soleil.
Au-delà, les petits engins
rencontreront
l’héliopause, la zone qui constitue la limite entre
l’héliosphère et le milieu interstellaire. En théorie,
les astronomes placent l’héliopause à une distance
de 100 unités astronomiques
par rapport au Soleil
(une UA = 150 millions de km). Mais ils ignorent
encore sa forme exacte ainsi que les
caractéristiquesprécises de ce
milieu.

Grâce à leur longévité, la mission des sondes
Voyager a été étendue
par les responsables de la
NASA de façon à étudier plus précisément
cette
zone inconnue. Néanmoins, les difficultés
budgétaires de la NASA pourrait amener l’agence
spatiale à interrompre brutalement le
programme
au moment-même où il peut rapporter des
informations à caractère absolument unique.

Voyager 1 au-delà du système solaire


23 septembre 2005 : Voyager 1 est la première
création humaine à naviguer au-delà de l’une
des principales frontières du système solaire,
l’héliosphère.
officialise l’événement : depuis le
Cette frontière, l’héliopause, se trouve à environ
14,1 milliards de kilomètres du Soleil, soit 94
unités astronomiques.

Voyager 1 doit à une chance inouïe la possibilité
de témoigner de ces phénomènes. Car, dans les
années 1970
, ses concepteurs ignoraient tout
de la direction du Soleil par rapport à la
Voie Lactée
.
De ricochet en ricochet autour
des planètes visitées, le hasard a voulu
que la
sonde quitte le système solaire par l’avant, vers
le nez que forme l’héliosphère en rencontrant
la résistance du milieu interstellaire.

Le 15 août 2006, Voyager 1 a dépassé
la barrière symbolique des 100 UA de
distance par rapport au Soleil,
soit
15 milliards de km ; il s’éloigne
du Soleil à une vitesse avoisinant les 520 millions
de kilomètres par an ( environ 60.000km/h)
, au nord du plan de l’écliptique. …et donnera de ses
nouvelles jusqu’à 2010 ; il se désintégrera en 2020 !

 Pioneer 11 lui se dirige sur Lambda Aquila , de magnitude 3.4  , dans  la queue de l’aigle, qu’il atteindra dans 4 million d’années !


Lambda Aquila :

Mouvement propre -19,68 milliarcsec/an

Vitesse radiale -12 km/s

Parallaxe : 26.05 milliarcsec

Type spectral B9Vn

Magnitude visuelle 3,4

http://www.planetary.org/explore/top…10_and_11.html

Hubble Space Telescope, the Chandra X-Ray Observatory

Mars Exploration Rover

Mars Exploration Rover
NASA / JPL / Maas


Publicités
Cet article a été publié dans connaissance. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s