Retour de vacances

Une galerie de portraits de quasars

J. Bahcall (IAS, Princeton), M. Disney (Univ. Wales),Nasa, APOD
Les quasars (QUASi-stellAR objects) se situent près de la limite de l’Univers observable. Découverts en 1963, les astronomes sont stupéfiés que de tels objets puissent être visibles à des milliards d’années-lumière ; cela implique qu’ils émettent de prodigieuses quantités d’énergie. D’où provient cette énergie ? Nombreux sont ceux qui croient que le moteur central du quasar est un trou noir géant alimenté par de monstrueuses quantités de gaz, poussière et étoiles précipitées sur lui. Cette galerie de portraits de quasar du télescope spatial Hubble offre un coup d’oeil sur leur voisinage : les quasars eux-même apparaissent sous la forme d’objets brillant ressemblant à des étoiles avec une figure de diffraction. Les images dans les colonnes du centre et de droite révèlent des quasars associés avec des galaxies déformées en collision ou en fusion qui fourniraient énormément de débris pour nourrir le trou noir affamé.

Evangile de Luc 10,21-24: Jésus, exultant de joie sous l’action de l’Esprit Saint, dit :  » Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bonté.
Tout m’a été confié par mon Père ; personne ne connaît qui est le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. »

La Lune au-dessus d’Andromède

afficher en 720x589
Crédit & Copyright: Adam Block and Tim Puckett et APOD
La grande galaxie spirale d’Andromède, également connue sous le nom de M31, est à  2,5 millions d’années-lumière de nous. Elle contient (environ !) 300 milliards d’étoiles, et se dirige vers notre Galaxie, la voie lactée, à la vitesse de 90km/sec, prête à la manger dans 3,5 milliards d’années, car sa masse est 3 fois plus grande . Son diamètre est de 160 000 Années-Lumiére. Elle est visible à l’œil nu sous la forme d’une petite tache diffuse, mais comme sa brillance de surface est très faible, les observateurs occasionnels ne peuvent en apprécier l’impressionnante extension dans les cieux terrestres. Cette distrayante image composite permet de comparer la taille angulaire de la galaxie proche à un objet plus familier et plus brillant du paysage céleste. Elle rassemble une longue exposition d’Andromède, qui met en valeur ses magnifiques amas d’étoiles bleues chargeant ses bras spiraux bien au-delà du brillant noyau jaune, et une vue typique d’une Lune quasi pleine. Présentées à la même échelle angulaire, la Lune couvre 1/2 degré sur le ciel, tandis que la galaxie occupe clairement plusieurs fois cette superficie. La pose d’Andromède comprend également deux brillantes galaxies satellites, M32 et M110 (en bas).

 Le 27 /11/ 2011, Benoît XVI dit  à  la prière de l’Angélus:

Nous commençons aujourd’hui avec toute l’Eglise une nouvelle année liturgique : un nouveau chemin de foi à vivre ensemble dans les communautés chrétiennes, mais aussi, comme toujours, à parcourir à l’intérieur de l’histoire du monde, afin de l’ouvrir au mystère de Dieu, au salut qui vient de son amour. L’année liturgique débute avec le temps de l’Avent: temps merveilleux où se réveille dans les coeurs l’attente du retour du Christ et la mémoire de sa première venue, quand il s’est dépouillé de sa gloire divine pour assumer notre chair mortelle. « Veillez! » : c’est l’appel de Jésus dans l’Evangile d’aujourd’hui. Il l’adresse non seulement à ses disciples, mais à tous: « Veillez! » (Mt 13,37). C’est un rappel salutaire à se souvenir que la vie n’a pas seulement une dimension terrestre, mais est projetée vers un « au-delà », comme une petite plante qui germe de la terre et s’ouvre vers le ciel. Une petite plante pensante – l’homme – dotée de liberté et de responsabilité, c’est pourquoi chacun de nous sera appelé à rendre compte de la manière dont il a vécu, de la manière dont il a utilisé ses capacités: s’il les a gardées pour lui ou s’il les a faites fructifier également pour le bien de ses frères. Isaïe, le prophète de l’Avent, nous fait aussi réfléchir aujourd’hui avec une prière sincère, adressée à Dieu au nom du peuple. Il reconnaît les manquements de son peuple, et, à un certain moment il dit :  » Personne n’invoquait ton nom, nul ne se réveillait pour recourir à toi. Car tu nous avais caché ton visage, tu nous avais abandonnés au pouvoir de nos iniquités » (Is 64,6). Comment ne pas être frappés par cette description? Elle semble refléter certains panoramas du monde post-moderne: la ville où la vie devient anonyme et horizontale, où Dieu semble absent et l’homme le seul maître, qui se fait lui-même l’artisan et le metteur en scène de tout: les constructions, le travail, l’économie, les transports, les sciences, la technique, tout semble ne dépendre que l’homme. Et parfois, dans ce monde qui apparaît presque parfait, des choses bouleversantes se produisent, soit dans la nature, soit dans la société, alors nous pensons que Dieu s’est retiré, qu’il nous a, pour ainsi dire, abandonnés à nous-mêmes. En réalité, le vrai « maître » du monde, ce n’est pas l’homme, mais Dieu. L’Evangile dit :  » Veillez donc, car vous ne savez pas quand le maître de la maison reviendra, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin. Il peut arriver à l’improviste et vous trouver endormis » (Mc 13,35-36). Le temps de l’Avent vient chaque année nous rappeler cela, afin que notre vie retrouve son orientation juste, vers le visage de Dieu. Non pas le visage d’un « maître », mais d’un Père et d’un Ami. Avec la Vierge Marie, qui nous guide sur le chemin de l’Avent, faisons nôtres les paroles du prophète.  » Seigneur, tu es notre Père. Nous sommes l’argile, et tu es le potier : nous sommes tous l’ouvrage de tes mains.  » (Is 64,7).

equinoxp1_orman.jpg, APOD: 2004 March 20

Concile Vatican II :  « Lumen gentium » § 41-42

Ceux qui sont accablés par la pauvreté, la faiblesse, la maladie et l’adversité, ou qui souffrent persécution pour la justice, qu’ils se sachent unis de façon particulière au Christ souffrant pour le salut du monde. Le Seigneur dans son Évangile les a proclamés bienheureux (Mt 5,10) et « le Dieu…de toute grâce, qui nous a appelés à sa gloire éternelle dans le Christ, après ces quelques souffrances, achèvera son œuvre, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables » (1P 5,10)…

La nébuleuse du Papillon vue par Hubble

afficher en 900x754
Image Crédit: NASA, ESA, et Hubble SM4 ERO Team , APOD
NGC 6302, avec sa forme très évocatrice, ressemble bien à un papillon. Avec une température de surface estimée à environ 250 000 ° C, l’étoile tapie au cœur de cette nébuleuse planétaire est exceptionnellement chaude, ce qui la rend très brillante en ultraviolet en dépit du fait qu’elle soit masquée à notre vue directe par un dense tore de poussière. L’image d’aujourd’hui, due au télescope Hubble après une cure de jouvence, est un gros plan remarquablement détaillé de la nébuleuse que forme cette étoile en fin de vie. Coupant au travers d’une brillante cavité de gaz ionisé, le tore de poussière environnant l’étoile centrale, vu quasiment par la tranche, évoque le corps d’un papillon auquel se rattacheraient deux grandes ailes. On a récemment détecté de l’hydrogène moléculaire dans ce linceul cosmique. NGC 6302 se trouve à environ 4000 années-lumière de nous, dans la constellation arachnidement correcte du Scorpion.

 Pierre Chrysologue,  (380-450):  » Tout est possible à Dieu, mais pour toi, il t’est impossible d’atteindre à la connaissance même de la moindre des oeuvres divines; ne va donc pas mettre en discussion ce qui est conçu de la Vierge, mais crois; comprends avec une tendresse filiale que Dieu a voulu naître; tu lui fais injure en raisonnant; acceuille avec foi le grand mystère de la nativité du Seigneur; sans la foi, tu ne pourras arriver à connaître même la plus petite des oeuvres de Dieu. Tu veux que tout soit évident au plan de la raison, alors que tout se tient au niveau de la foi. Pourtant rien ne subsiste sans la raison, mais il s’agit de la raison de Dieu, non de la tienne; Dieu peut tout ce qu’il veut, celui qui ne peut pas ce qu’il veut n’est pas Dieu; ce que Dieu ordonne, l’ange l’exécute, l’Esprit l’accomplie, la Vierge y croit, la nature le reçoit, les cieux le racontent, les astres le manifestent, …

RCW 186, le rémanent d’une supernova historique

afficher en 960x736
Crédit: Rayons X : XMM-Newton, Chandra / IR: WISE, Spitzer

 En l’an 185 de notre ère, des astronomes chinois notèrent l’apparition d’une nouvelle étoile dans l’astérisme Nanmen, une région du ciel correspondant aux parages de ce que les cartes célestes modernes nomment aujourd’hui Alpha et Beta du Centaure. La nouvelle étoile fut visible pendant des mois et est considérée comme la plus ancienne supernova dûment répertoriée. Les données en provenance de satellites du XXIe siècle, XMM Newton et Chandra pour le domaine X, Spitzer et WISE en infrarouge, apportent aujourd’hui un certain nombre d’éléments probants permettant de penser que le rémanent de supernova RCW 86 est bien tout ce qui subsiste de cette explosion stellaire.  Une relative abondance en fer et l’absence d’étoile à neutrons ou de pulsar au cœur du rémanent permettent de penser que la supernova était de type Ia. Ces supernovae se manifestent sous la forme d’explosions thermonucléaires qui détruisent une naine blanche au terme d’un processus d’accrétion de la matière d’une étoile voisine au sein d’un système binaire.  RCW 86 est à environ 8200 années-lumière de nous et son rayon est estimé à 50 années-lumière.

Imitation de Jésus Christ, traité spirituel du 15ème siècle , Livre II, ch.1, 2-3
« Le Royaume de Dieu est au-dedans de vous » dit le Seigneur… Hâte-toi donc de préparer ton cœur pour cet Époux afin qu’il daigne venir et habiter en toi. Car il a dit : « Si quelqu’un m’aime il gardera ma parole, alors nous viendrons en lui et nous établirons en lui notre demeure » (Jn 14,23). Fais donc place au Christ et ferme la porte à tout autre que lui. En possédant le Christ, tu es riche et lui seul te suffit. Il veillera sur toi, pourvoira à tout, en sorte que tu n’auras pas à recourir toujours aux hommes. Car les hommes changent souvent et manquent tout d’un coup, tandis que « le Christ demeure éternellement » (Jn 12,34) ; il reste notre soutien inébranlable jusqu’à la fin.
Ne place donc pas ta confiance d’une manière trop absolue dans l’homme, qui est fragile et mortel, même quand quelqu’un nous est utile et très cher. Ne t’attriste pas beaucoup s’il te déçoit ou s’il te contredit. Ceux qui sont pour toi aujourd’hui pourront être contre toi demain et inversement, car les hommes changent comme le vent. Toi donc mets ta confiance en Dieu. Qu’il soit ta crainte et ton amour. Il répondra pour toi et il fera ce qui est le mieux.

Chemin du bonheur: Benoît XVI  exhorte à l’amour de la Parole de Dieu comme chemin du bonheur : « Laissons donc le Seigneur placer dans notre cœur cet amour pour sa Parole, et nous donner d’avoir toujours au centre de notre existence Lui et sa sainte volonté. Demandons que notre prière et toute notre vie soient éclairées par la Parole de Dieu, lampe pour nos pas et lumière pour notre chemin, comme le dit le Psaume 119, afin que notre voyage soit sûr, dans la terre des hommes. Et que Marie, qui a accueilli et engendré la Parole, soit pour nous un guide et un réconfort, étoile polaire qui indique la voie du bonheur. »

Bulles de magma au Mont Etna

afficher en 800x535
Credit & Copyright: Marco Fulle (Stromboli online) ,APOD
Le Mont Etna a connu une éruption spectaculaire en juin 2001. Sur la photo ci-dessus, le volcan a été photographié en train d’expulser des bulles de magma chaud, certaines d’entre elles atteignant un mètre de diamètre. Les géologues planétaires étudient le Mont Etna parce qu’il ressemble probablement aux volcans de Mars. Le Mont Etna, un volcan basaltique, est composé de matière similaire à Mars et produit des rivières de lave similaires. Situé en Sicile, en Italie, le Mont Etna n’est aps seulement un des volcans les plus actifs de la Terre, c’est aussi un des plus grands, mesurant plus de 50 km à sa base et s’élevant à près de 3 km d’altitude.

Saint François d’Assise (1182-1226), fondateur des Frères mineurs

Frères, gardons-nous de tout orgueil et de toute vaine gloire. Gardons-nous de la sagesse de ce monde et de la prudence égoïste. Car celui qui est esclave de ses tendances égoïstes met beaucoup de volonté et d’application à tenir des discours, mais beaucoup moins à passer aux actes :au lieu de rechercher la religion et la sainteté intérieures de l’esprit, il veut et il désire une religion et une sainteté extérieures bien visibles aux yeux des hommes.

Prix Nobel pour un fond diffus

afficher en 727x364
Crédit: COBE Project, DMR, NASA, APOD
Cette historique carte du fond du ciel a été établie à partir des données collectées pendant les deux premières années de service du satellite COBE de la NASA, lancé en novembre 1989. La carte montre de minuscules variations de température (en rouge les parties les plus chaudes) du fond cosmologique micro-onde émis par les structures qui étaient présentes dans letout jeune Univers. Ces mesures détaillées du fond cosmologique associées à d’autres résultats de COBE ont ouvert la voie à une cosmologie de précision, et ont exactement confirmé les prédictions de la théorie du Big Bang. John C. Mather (NASA, centre spatial Goddard) et George F. Smoot (Université de Berkeley) ont été récompensés par le prix Nobel de physique 2006 pour leur implication de premier plan dans la mission COBE et les découvertes qu’elle leur a permis de faire.
ROME, mercredi 26 octobre 2011 (ZENIT.org) – Les chrétiens doivent résister à « la tentation de devenir des loups parmi les loups », recommande Benoît XVI dans son homélie, prononcée au cours d’une liturgie de la Parole, en préparation au pèlerinage à Assise :« Les chrétiens ne doivent jamais céder à la tentation de devenir des loups parmi les loups; ce n’est pas avec le pouvoir, avec la force, avec la violence que le royaume de paix du Christ s’étend, mais avec le don de soi, avec l’amour porté à l’extrême, même à l’égard de ses ennemis ». Benoît XVI décrit les armes du Christ et du chrétien : « Jésus ne vainc pas le monde avec la force des armes, mais avec la force de la Croix, qui est la véritable garantie de la victoire. Et cela a pour conséquence pour celui qui veut être un disciple du Seigneur, son envoyé, d’être également prêt à la passion et au martyre, à perdre sa vie pour Lui, afin que dans le monde triomphent le bien, l’amour, la paix. Telle est la condition pour pouvoir dire, en entrant dans chaque réalité: «Paix à cette maison!» (Lc 10, 5). »  Or, voilà ce qui caractérise la royauté du Christ : « Ce n’est pas un roi qui domine par le pouvoir politique et militaire; c’est un roi doux, qui règne par l’humilité et la clémence face à Dieu et les hommes, un roi différent par rapport aux grands souverains du monde: «monté sur un âne, sur un ânon, le petit d’une ânesse» (Zc 9, 9-10). Il se manifeste en montant l’animal des personnes simples, du pauvre, en opposition avec les chars de guerre des armées des puissants de la terre. C’est même un roi qui fera disparaître ces chars, retranchera les arcs de guerre, annoncera la paix aux nations (cf. v. 10). »  Et le chrétien est appelé à « construire ce royaume de paix dont le Christ est le roi ». Comment cela ? Le pape cite le commandement du Christ : « Le commandement qu’Il laisse à ses apôtres et, à travers eux, à nous tous est: «Allez donc, de toutes nations faites des disciples… Et voici que je suis avec vous pour toujours jusqu’à la fin du monde» (Mt 28, 19). »  Le pape semble rappeler aux nouveaux évangélisateurs du IIIe millénaire la « panoplie » du disciple du Christ: « Comme Jésus, les messagers de paix de son royaume doivent se mettre en marche, doivent répondre à son invitation. Ils doivent partir, mais pas avec la puissance de la guerre ou avec la force du pouvoir (…). Il ne les envoie pas avec des moyens puissants, mais bien «comme des agneaux au milieu des loups» (v. 3), sans bourse, besace, ni sandales (cf. v. 4). Saint Jean Chrysostome, dans l’une de ses homélies, commente: «Tant que nous serons des agneaux, nous vaincrons et, même si nous sommes entourés par de nombreux loups, nous réussiront à les vaincre. Mais si nous devenons des loups, nous serons vaincus, car nous serons privés de l’aide du pasteur» (Homélie 33, 1: PG 57, 389). »  Prenant l’exemple des apôtres Pierre et Paul, Benoît XVI met en évidence la logique de du don de soi jusqu’au bout manifestée par leur vie et leur mort, avant d’actualiser cet exemple pour les chrétiens d’aujourd’hui : « Cette même logique vaut également pour nous, si nous voulons être des annonciateurs du royaume de paix annoncé par le prophète Zacharie et réalisé par le Christ: nous devons être disposés à payer de notre personne, à souffrir en première personne l’incompréhension, le refus, la persécution. Ce n’est pas l’épée du conquérant qui construit la paix, mais l’épée de celui qui souffre, de celui qui sait donner sa vie. »  Le pape conclut en évoquant la grande prière d’Assise pour la paix du monde: «  En tant que chrétiens nous voulons invoquer de Dieu le don de la paix, nous voulons le prier de faire de nous les instruments de sa paix dans un monde encore déchiré par la haine, par les divisions, les égoïsmes, les guerres, nous voulons lui demander que la rencontre de demain à Assise favorise le dialogue entre personnes de différente appartenance religieuse et apporte un rayon de lumière capable d’illuminer l’esprit et le cœur de tous les hommes, afin que la rancœur cède la place au pardon, la division à la réconciliation, la haine à l’amour, la violence à la douceur, et que la paix règne dans le monde.

La nébuleuse du Coeur en imagerie à grande gamme dynamique

afficher en 900x745
Image Crédit & Copyright: Daniel Verloop (Beursacademie) , APOD
Qu’est-ce qui alimente la nébuleuse du Cœur ? La grande nébuleuse par émission également appelée IC 1805 un cœur humain. La nébuleuse brille vivement en rouge, couleur caractéristique de l’élément qu’on y rencontre majoritairement, l’hydrogène. Tout cela est dû à un petit groupe d’étoiles, près du centre de la nébuleuse. Ce gros plan en imagerie à grande gamme dynamique (HDR) portant sur environ 30 années-lumière contient un grand nombre de ces étoiles. Cet amas ouvert est composé de quelques brillantes étoiles d’une masse proche de 50 fois celle du Soleil, beaucoup d’étoiles bien moins massives, et un microquasar qui brille par son absence depuis des millions d’années. La nébuleuse du Cœur se trouve à environ 7500 années-lumière de nous dans la constellation de Cassiopée

Saint Ambroise (v. 340-397), évêque de Milan et docteur de l’Église

Voyons pourquoi le Royaume des cieux est comparé à une graine de moutarde ; un autre passage évoquant la graine de moutarde me revient ; elle est comparée à la foi quand le Seigneur dit : « Si vous avez de la foi comme une graine de moutarde, vous direz à cette montagne : Va te jeter dans la mer » (Mt 17,20)… Si donc le Royaume des cieux est comme une graine de moutarde et la foi comme une graine de moutarde, la foi est assurément le Royaume des cieux et le Royaume des cieux est la foi. Avoir la foi, c’est avoir le Royaume des cieux… C’est pourquoi Pierre, qui avait vraiment la foi, a reçu les clefs du Royaume des cieux pour l’ouvrir également aux autres (Mt 16,19).
Apprécions maintenant quelle est la portée de la comparaison. Cette graine est à coup sûr une chose commune et simple, mais si on la broie, elle répand sa force. De même la foi semble simple de prime abord, mais foulée par l’adversité, elle répand sa force… Grains de moutarde, nos martyrs Félix, Nabor et Victor : ils avaient le parfum de la foi, mais on les ignorait. La persécution est venue, ils ont déposé les armes, ont tendu le cou et, abattus par le glaive, ont répandu la beauté de leur martyre « jusqu’aux confins de la terre » (Ps 18,5)…
Mais le Seigneur lui-même est une graine de moutarde : tant qu’il n’avait pas subi d’atteinte, le peuple ne le connaissait pas ; il a choisi d’être broyé…; il a choisi d’être pressé, si bien que Pierre a dit : « Les foules te pressent » (Lc 8,45) ; il a choisi d’être semé, comme le grain « que quelqu’un prend pour le jeter dans son jardin ». Car c’est dans un jardin que le Christ a été arrêté et enseveli ; il a grandi dans ce jardin, il y est même ressuscité… Donc vous aussi, semez le Christ dans votre jardin… Semez le Seigneur Jésus : il est grain quand on l’arrête, arbre quand il ressuscite, arbre ombrageant le monde ; il est grain quand on l’ensevelit en terre, arbre quand il s’élève au ciel.

Reste de supernova dans le Petit Nuage de Magellan

afficher en 900x600
Crédit: Rayons-X – NASA / CXC / MIT / D.Dewey et al., NASA / CXC / SAO / J.DePasquale;
Optique – NASA / STScI  , APOD
Ombres de Saturne à l’équinoxe L’arc-en-ciel de Discovery Despina et son ombre Saturne sur 6 ans Reste de supernova dans le Petit Nuage de Magellan À toute vitesse à travers l'Univers Jupiter, un phare en Méditerranée Impact surprise sur Jupiter Filé d’étoiles au-dessus de l’Oregon Hubble porte un nouveau regard sur la nébuleuse du Papillon Le Quintet de Stephan revu par Hubble Trois belles d’été sur la colline Le principe holographique Au cœur d’Omega du Centaure NGC 6888, nébuleuse du Croissant Dans l’antre de la Tarentule La grande galaxie d'Andromède en ultraviolet Prends ma main NGC 3621, bien au-delà du Groupe Local Ganymède en contraste renforcé Abell 370, un amas de galaxies dans les lentilles Aurores polaires au-dessus de Yellowknife Confirmation de la découverte d’une planète rocheuse par le satellite français CoRoT Coucher de Soleil d’équinoxe La région centrale de la Voie lactée La Voie lactée à 800 millions de pixels Voler librement dans l'espace De l'eau sur la Lune Orion en gaz, poussières et étoiles Saturne à l'équinoxe

Sur cette image associant des données obtenues dans différentes longueurs d’onde grâce aux télescopes spatiaux Chandra et Hubble, on distingue le nuage de débris en expansion consécutif à l’explosion d’une étoile massive en supernova. Identifié sous la référence E0102-72, ce rémanant de supernova se trouve à quelque 190 000 années-lumière dans une galaxie voisine, le Petit Nuage de Magellan. Forte source de rayons-X, E0102 a été observée par l’observatoire Chandra en rayons X peu après son lancement en 1999. À l’occasion du dixième anniversaire du télescope spatial Chandra, cette image haute en couleurs de E0102 et de ses environs a été créée en y ajoutant des données supplémentaires de Chandra. Une analyse de toutes ces données indique que la forme générale de E0102 n’est probablement pas celle d’une sphère mais celle d’un cylindre vu par une de ses extrémités. L’intriguant résultat implique que l’explosion de l’étoile massive a produit une forme similaire à ce qui est observé dans certaines nébuleuses planétaires associées à des étoiles de plus faible masse. À la distance du Petit Nuage de Magellan, l’image couvre un champ de quelque 150 années-lumière de large.

Sainte Catherine de Sienne (1347-1380),  dominicaine, docteur de l’Église, copatronne de l’Europe
[Sainte Catherine a entendu Dieu lui dire] : « Nul ne peut s’échapper de mes mains. Car je suis Celui qui suis (Ex 3,14) et vous, vous n’êtes pas par vous-mêmes ; vous n’êtes qu’autant que vous êtes faits par moi. Je suis le créateur de toutes les choses qui participent de l’être, mais non du péché, qui n’est pas, et donc qui n’a pas été fait par moi. Et parce qu’il n’est pas en moi, il n’est pas digne d’être aimé. La créature ne m’offense que parce qu’elle aime ce qu’elle ne doit pas aimer, le péché… Il est impossible aux hommes de sortir de moi ; ou bien ils demeurent en moi sous l’étreinte de la justice qui sanctionne leurs fautes, ou bien ils demeurent en moi gardés par ma miséricorde. Ouvre donc l’œil de ton intelligence et regarde ma main ; tu verras que c’est la vérité que je te dis. »

MACS 1206, un amas de galaxies formant lentille gravitationnelle

afficher en 900x750
Image Crédit: NASA, ESA, M. Postman (STScI), & CLASH  et APOD
Bonnes nouvelles sur le front des astéroïdes Toungouska, le plus récent des grands impacts terrestres La matière sombre selon la simulation Bolshoi Ceci n'est pas un message extraterrestre Une comète peut-elle produire une éjection de matière coronale ? M82, galaxie tempête Oubliez Elenin, foncez sur Hartley Une première journée bien remplie autour de Mercure Prix Nobel pour un étrange univers Etrange lever de Soleil sur l’Argentine NGC 7635, nébuleuse de la Bulle Saturne et ses anneaux, cadran solaire naturel Les couleurs d'IC 1795 Un filé d’étoiles tout ce qu’il y a de MAGIC NGC 4565, galaxie vue par la tranche Une vision pittoresque du transit de Vénus MACS 1206, un amas de galaxies formant lentille gravitationnelle Approcher la vitesse de la lumière

Si jamais un jour vous deviez cacher une galaxie, ne la mettez surtout pas derrière un amas : la gravité de l’amas agirait comme une gigantesque lentille optique, magnifiant en la déformant l’image de la galaxie cachée derrière. C’est exactement ce qui s’est passé sur cette image issue du programme CLASH mené par le télescope spatial Hubble. L’amas MACS J1206.2-0847 se compose de nombreuses galaxies et focalise l’image d’une galaxie d’arrière plan d’une teinte jaunâtre tirant sur le rouge visible sous la forme du grand arc à la droite de l’image. Un examen minutieux de l’image révèlera la présence de plusieurs autres galaxies d’arrière plan, certaines n’apparaissant que sous la forme d’un mince filament. L’amas au premier plan ne peut créer de tels arcs gravitationnels que si l’essentiel de sa masse est constitué de matière noire uniformément répartie, et donc pas concentrée dans les galaxies visibles de l’amas. En analysant les positions de ces arcs gravitationnels, les astronomes disposent ainsi d’une méthode indirecte d’estimation de la répartition de la matière noire dans les amas de galaxies, et en déduisent l’époque à laquelle ces conglomérats géants de galaxies ont commencé à se former.

Bienheureux John Henry Newman (1801-1890), théologien, fondateur de l’Oratoire en Angleterre ; Sermon « Watching » ; PPS, t. 4, n° 22

Notre Sauveur a donné cet avertissement lorsqu’il était sur le point de quitter ce monde, du moins de le quitter visiblement. Il prévoyait les centaines d’années qui pourraient s’écouler avant son retour. Il connaissait son propre dessein, celui de son Père : laisser graduellement le monde à lui-même, en retirer graduellement les gages de sa présence miséricordieuse. Il prévoyait l’oubli où il tomberait parmi ses disciples eux-mêmes…, l’état du monde et de l’Église tel que nous le voyons aujourd’hui, où son absence prolongée a fait croire qu’il ne reviendra jamais.
Aujourd’hui, il murmure miséricordieusement à nos oreilles de ne pas nous fier à ce que nous voyons, de ne pas partager l’incrédulité générale, de ne pas nous laisser entraîner par le monde, « mais de prendre garde, de veiller et de prier » (Lc 21,34.36), et d’attendre sa venue. Cet avertissement miséricordieux devrait nous être toujours présent à l’esprit, tant il est précis, solennel et pressant.
Notre Seigneur avait prédit sa première venue ; et pourtant, il a surpris lorsqu’il est venu. Il viendra de façon bien plus soudaine encore la seconde fois, et il surprendra les hommes, maintenant que, sans dire combien de temps s’écoulera avant son retour, il a laissé notre vigilance à la garde de la foi et de l’amour… Nous devons en effet non seulement croire, mais veiller; non seulement aimer, mais veiller, non seulement obéir, mais veiller. Veiller pour quoi ? Pour ce grand événement qu’est la venue du Christ…  Un devoir particulier semble nous être donné…: la plupart d’entre nous ont une idée générale de ce que veut dire croire, craindre, aimer et obéir, mais peut-être que nous comprenons moins bien ce que veut dire « veiller ».

À toute vitesse à travers l’Univers

afficher en 900x600
Crédit: DMR, COBE, NASA, Four-Year Sky Map et APOD
Notre Terre n’est pas au repos. La Terre se déplace autour du Soleil. Le Soleil tourne autour du centre de notre Galaxie, la Voie Lactée. La Voie Lactée tourne dans le groupe local de galaxies. Le groupe local se dirige en direction de l’amas de galaxies de la Vierge. Mais ces vitesses sont moindres que celle de tous ces objets regroupés par rapport au rayonnement cosmologique de fond (CMBR en anglais, pour « cosmic microwave background radiation »). Sur cette carte du ciel prise par le satellite COBE, la radiation dans la direction de la Terre apparaît décalée vers le bleu et ainsi, plus chaude, tandis que la radiation du côté opposé du ciel est décalée vers le rouge, donc plus froide. La carte montre que le groupe local se déplace à environ 600 km/s par rapport à cette radiation primordiale. Cette vitesse élevée était inattendue et son intensité toujours inexpliquée. Pourquoi nous déplaçons-nous si vite ? Qu’y a-t-il là-bas ?
Petit rappel: La terre tourne sur elle-même en 24h , sa vitesse  est  :   2 pi R/24= 6,28 x 6371/24=  1667 km/h; la  vitesse de la terre autour du soleil en une année est d’environ 108 km/h  . Le système solaire, qui se trouve environ à la moitié du rayon de la galaxie, accomplit son périple autour du centre de la voie lactée à 230 Km/s (soit à 828.000 km/h). La voie lactée, attirée par la gravitation, se dirige vers  la galaxie Andromède à la vitesse de 90 Km/s (soit à 324.000 km/h). Toutes les deux, qui font partie d’un petit amas de galaxie , appelé le groupe local, avancent à quelques 600 km/s (soit à 2.160.000 km/h), toujours  par gravitation, vers un autre amas plus important, l’amas de la vierge qui se situe dans le « super-amas » de l’Hydre et du Centaure;  enfin, notre galaxie, notre groupe local, et tout ce qui nous englobe jusqu’au superamas de la Vierge, sont attirés par une entité de nature inconnue « Flot sombre«  (un superamas de galaxies , le grand attracteur, qui pése autour de 50 millions de milliards (5·1016) de masses solaires , à la vitesse de 500 km/s (soit à 1.800.000 km/h); on ne peut déduire la vitesse résultante de toutes ces vitesses , car les directions de ces vitesses varient en permanence !

Isaac le Syrien (7ème siècle), moine près de Mossoul, saint des Églises orthodoxes
Sentences 117,118

Ne nourris pas de haine pour le pécheur, car nous sommes tous coupables. Si, pour l’amour de Dieu, tu le blâmes, pleure sur lui. Pourquoi le haïrais-tu ? Ce sont ses péchés qu’il convient de haïr, tout en priant pour lui si tu veux ressembler au Christ. Loin de s’indigner contre les pécheurs, il priait pour eux (Lc 23,34)… Quelle est donc, toi qui n’est qu’un homme, la raison qui te fait haïr le pécheur ? Est-ce parce qu’il est exempt de ta vertu ? Mais où donc est ta vertu si tu manques de charité ?

 Un vent en provenance du Soleil

Crédit : SOHO Consortium, UVCS, EIT, ESA, NASA et APOD
Un vent en provenance du Soleil souffle à travers notre Système Solaire. Le comportement des queues cométaires, lorsqu’elles heurtent et se déplacent dans cette brise interplanétaire, donne aux astronomes le premier indice de leur existence. S’écoulant vers l’extérieur à la vitesse de 400-650 km/s, les électrons et les ions quittent la couronne solaire incroyablement chaude et ténue en bouillonnant ( plusieurs millions de degrés, alors que la surface du Soleil n’est qu’à 6000°C), engendrant le vent solaire – les astronomes savent maintenant qu’il affecte la Terre et les autres planètes, ainsi que les vaisseaux spatiaux en service. Figée dans le champ magnétique solaire, la structure de la couronne (s’étendant jusqu’à 1,5 millions de kilomètres de la surface solaire) est visible sur cette image composite des instruments EIT et UVCS embarqués à bord de la sonde SOHO. Les zones sombres, connues sous le nom de trous coronaux, représentent les régions où le vent solaire est le plus rapide.

Saint Jean de Damas (v. 675-749), moine, théologien, docteur de l’Église 
« Jésus priait à l’écart » (Lc 9,18). La prière trouve sa source dans le silence et la paix intérieure ; c’est là que se manifeste la gloire de Dieu (cf Lc 9,29). Car, lorsque nous fermerons les yeux et les oreilles, que nous nous trouverons au-dedans en présence de Dieu, lorsque libérés de l’agitation du monde extérieur nous serons à l’intérieur de nous-mêmes, alors nous verrons clairement en nos âmes le Royaume de Dieu. Car le Royaume des cieux ou, si l’on préfère, le Royaume de Dieu, est en nous-mêmes : c’est Jésus notre Seigneur qui nous l’a dit (Lc 17,21).

Les galaxies-briques de l’Univers primitif

afficher en 800x600
Crédit: NASA, ESA, & N. Pirzkal (STScI/ESA  ,  APOD
Comment était l’univers très primitif ? Pour tenter de le savoir, des astronomes ont pointé le télescope spatial Hubble en évitant les objets proches et brillants, afin de créer un des champs les plus profonds -le Hubble Ultra Deep Field (HUDF). L’HUDF obtenu ressemble à une boite à bijoux composée des plus étranges et lointaines galaxies. Une analyse récente des images d’HUDF s’est focalisée sur les galaxies les moins brillantes et les plus compactes dont on ait pu recueillir l’image. On pense que ces petites galaxies sont les briques qui ont permis de bâtir les galaxies actuelles. L’analyse montre que ces petites galaxies se rassemblaient déjà fréquemment pour former de grandes galaxies. Une image du même champ prise avec le Télescope Spatial Spitzer montre un défaut d’émissions infrarouges par rapport à ce que l’on aurait attendu d’étoiles vieilles, ce qui indique que ces petites galaxies sont très jeunes, avec un âge ne n’excédant peut-être pas les quelques millions d’années. Ainsi, les jeunes étoiles bleues seraient des représentantes de la toute première génération d’étoiles dans l’univers. Une partie de l’HUDF est présentée ici ; et une galaxie-brique-élémentaire de couleur bleue, rendue jaune par le décalage spectral dû à l’expansion de l’univers, apparaît dans l’encart en haut à gauche.

 Saint Thomas More (1478-1535), homme d’État anglais, martyr
Treatise To Receive the Blessed Body of our Lord 

Ayant reçu notre Seigneur dans l’eucharistie, l’ayant présent dans notre corps, n’allons pas le laisser tout seul pour nous occuper d’autre chose sans plus faire aucun cas de lui…: qu’il soit notre unique occupation. Adressons-nous à lui par une prière fervente ; entretenons-nous avec lui par de ferventes méditations. Disons avec le prophète : « J’écouterai les paroles que le Seigneur me dit à l’intime de mon cœur » (Ps 84,9). Car, si nous…lui réservons toute notre attention, il ne manquera pas de prononcer au-dedans de nous, sous forme d’inspirations, telle ou telle parole destinée à nous apporter un grand réconfort spirituel et à être profitable à notre âme. Soyons donc à la fois Marthe et Marie. Avec Marthe, faisons en sorte que toute notre activité extérieure se rapporte à lui, consiste à lui faire bon accueil, à lui d’abord, et aussi par amour pour lui, à tous ceux qui l’accompagnent, c’est-à-dire aux pauvres dont il tient chacun non seulement pour son disciple, mais pour lui-même : « Ce que vous faites à l’un des plus petits parmi mes frères, c’est à moi-même que vous l’avez fait » (Mt 25,40)… Efforçons-nous de retenir notre hôte. Disons-lui avec ses deux disciples se rendant au village d’Emmaüs : « Reste avec nous, Seigneur » (Lc 24,29). Et alors, soyons-en sûrs, il ne s’éloignera pas de nous, à moins que nous ne l’écartions nous-mêmes par notre ingratitude.

Le violent groupe de taches AR 1302 entre en éruption

afficher en 900x686
Image Crédit: jp-Brahic  et APOD
Un des groupes de taches solaires les plus actifs de ces dernières années traverse actuellement le disque solaire. AR 1302 a pointé le bout de ses taches au limbe du Soleil la semaine passée, et il est si grand qu’il peut être observé sans dispositif magnifiant (mais cependant avec toutes les précautions de rigueur !) Les éjections de matière coronale produites par AR 1302 ont déjà provoqué d’importants orages géomagnétiques ainsi qu’une activité aurorale soutenue autour des deux pôles de la Terre. Sur cette image, on peut voir le plasma suspendu magnétiquement au-dessus de la surface solaire après qu’AR 1302 ait émis une éruption de classe X jeudi dernier. La Terre est figurée en haut à droite pour l’échelle. Bien qu’une autre éruption de classe X ait été émise samedi, aucune n’était dirigée directement vers notre planète. Le groupe de taches AR 1302 continuera à évoluer et à rester probablement visible à la surface du Soleil jusqu’à la semaine prochaine.

Un compagnon de saint François d’Assise (13ème siècle)

 Ô Dame Pauvreté, le fils du Père souverain « est devenu amoureux de ta beauté » (Sg 8,2)…, sachant que tu serais sa plus fidèle compagne. Avant qu’il ne descende de sa patrie lumineuse, c’est toi qui lui a préparé un endroit convenable, un trône où s’asseoir, un lit où se reposer : la Vierge très pauvre, de qui il est né. Dès sa naissance tu as été à son chevet ; on l’a déposé « dans une mangeoire, parce qu’il n’y avait pas de place à l’hôtellerie » (Lc 2,7). Et tu l’as accompagné toujours, tant qu’il était sur terre : « Les renards avaient leurs tanières, les oiseaux leurs nids, mais lui n’a pas eu de lieu où reposer sa tête ». Quand il s’est mis à enseigner lui-même, après avoir laissé les prophètes parler en son nom, c’est de toi la première qu’il a fait la louange : « Bienheureux les pauvres en esprit, car le Royaume des cieux est à eux ! » (Mt 5,3)

 Fosses de glace sèche sur Mars

afficher en 900x675
Image Crédit: HiRISE, MRO, LPL (U. Arizona), NASA
APOD
Une partie de Mars connaît le dégel. Aux alentours du Pôle Sud, vers la fin de chaque été martien, le temps chaud provoque l’évaporation d’une partie de la vaste calotte de neige carbonique. Des fosses font alors leur apparition et s’étendent au fur et à mesure que le dioxyde de carbone gelé se sublime. On pourrait croire que ces fosses sont ourlées d’un liséré d’or, mais en réalité on ne connaît pas la composition de la poussière qui souligne ainsi les pentes de la fosse. Les dépressions circulaires visibles au centre de l’image mesurent environ 60 mètre de diamètre. La caméra HiRISE de MRO a capturé cette image à la fin juillet 2011. Au cours des prochains mois, alors que Mars poursuivra sa route autour du Soleil, l’hémisphère sud de Mars entrera dans la saison froide, et l’air ténu deviendra suffisamment glacial pour non seulement stopper le dégel mais aussi reconstituer plusieurs couches de neige carbonique.

Saint Bonaventure (1221-1274), franciscain, docteur de l’Église.

Le Christ est le chemin et la porte (Jn 14,6; 10,7), l’échelle et le véhicule…, « le mystère caché depuis le commencement » (Mt 13,35). Celui qui tourne résolument et pleinement ses yeux vers le Christ en le regardant suspendu à la croix, avec foi, espérance et charité, dévotion, admiration, exultation, reconnaissance, louange et jubilation, celui-là célèbre la Pâque avec lui (cf Mc 14,14), c’est-à-dire se met en route pour traverser la mer Rouge grâce au bâton de la croix (cf Ex 14,16)… En cette traversée, si l’on veut être parfait, il importe de laisser là toute spéculation intellectuelle. Toute la pointe du désir doit être transportée et transformée en Dieu. Voilà le secret des secrets, que « personne ne connaît sauf celui qui le reçoit » (Ap 2,17), que nul ne reçoit sauf celui qui le désire, et que nul ne désire sinon celui qui est enflammé par l’Esprit Saint que le Christ a envoyé sur la terre. C’est pour cela que l’apôtre Paul dit que cette mystérieuse sagesse est révélée par l’Esprit Saint (1Co 2,10).

Eta Carinae et la nébuleuse de l’Homoncule

afficher en 900x600
Crédit: N. Smith, J. A. Morse (U. Colorado) et al., NASA
Comment l’étoile Eta Carinae a-t-elle engendré cette insolite nébuleuse ? Personne n’en est certain. Il y a environ 165 ans, l’étoile australe Eta Carinae est mystérieusement devenue la deuxième étoile la plus brillante du ciel nocturne. Puis en l’espace de 20 ans, après avoir éjecté au total une masse supérieure à celle du Soleil, Eta Carinae a vu son éclat pâlir de façon inattendue. Il semble que ce sursaut d’activité soit à l’origine de la nébuleuse de l’Homoncule, visible sur cette image composite réalisée grâce aux données accumulées par le télescope spatial Hubble au cours de la dernière décennie. On y reconnaît le reflet pourpre de la lumière qui émane de la violente Eta Carinae. Enserrant l’étoile, des lobes gazeux en expansion séparés par des jets émanant de l’étoile centrale sont marbrés de filaments de poussière sombre. Et autour des lobes eux-mêmes, des débris rougeâtres ne se révèlent que dans une étroite bande de lumière rouge. Les débris ont la plus grande vitesse d’expansion et on y distingue à la fois des sortes de vibrisses et d’arcs de choc provoqués par des collisions de ces nuages de débris avec de la matière interstellaire. Eta Carinae est toujours sujette à des sursauts d’éclat inattendus, et sa forte masse ainsi que sa haute volatilité en font un candidat sérieux pour une spectaculaire explosion en supernova d’ici à une poignée de millions d’années.

Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix [Édith Stein] (1891-1942), carmélite, martyre, copatronne de l’Europe
« Que ta volonté soit faite ! » (Mt 6,10) C’était bien là toute la vie du Sauveur. Il est venu dans le monde pour accomplir la volonté du Père, non seulement afin d’expier le péché de désobéissance par son obéissance (Rm 5,19), mais encore pour ramener les hommes vers leur vocation sur le chemin de l’obéissance. 
Il n’est pas donné à la volonté des êtres créés d’être libre en étant sa propre maître ; elle est appelée à s’accorder à la volonté de Dieu. Si elle s’y accorde par sa libre soumission, il lui est alors offert de participer librement à l’achèvement de la création. Si elle s’y refuse, la créature libre perd aussi sa liberté. La volonté de l’homme conserve encore le libre arbitre, mais il est séduit par les choses de ce monde ; elles le tirent et le poussent en des directions qui l’éloignent de l’épanouissement de sa nature tel que Dieu l’a voulu et elles l’écartent du but qu’il s’est fixé lui-même dans sa liberté originelle. En plus de cette liberté originelle, il perd la sûreté de sa résolution. Il devient changeant et indécis, tiraillé par des doutes et des scrupules ou endurci dans son égarement. Contre cela, il n’y a pas d’autre remède que le chemin à la suite du Christ, le Fils de l’homme qui non seulement obéissait directement au Père des cieux mais se soumettait aussi aux hommes qui lui signifiaient la volonté du Père. L’obéissance telle que Dieu l’a voulue libère notre volonté esclave de tous les liens des choses créées et la ramène vers la liberté. C’est donc aussi le chemin vers la pureté du cœur.

Aurores de septembre

afficher en 900x600
Image Crédit & Copyright: Yuichi Takasaka / TWAN / www.blue-moon.ca A.P.O.D.
C’est aujourd’hui , Vendredi  23 Septembre, à 11h05 heure française que se produit l’équinoxede septembre 2011. Cette heure correspond au passage du Soleil à l’équateur céleste. Le Soleil venant de l’hémisphère nord et passant dans l’hémisphère sud, ce sera le printemps dans ce dernier, et l’automne dans le nord. Bien que cette corrélation saisonnière soit encore mal expliquée, l’automne, tout comme le printemps, sont des saisons propices aux orages géomagnétiques. Ajoutons à cela que les nuits sont plus longues que les jours dans l’hémisphère nord à partir de cette date, et on comprend que l’équinoxe de septembre est aussi la promesse d’une saison propice à l’observation des aurores boréales. Immortalisées ce mois-ci, ces draperies de lumière verdoyante dansaient au dessus du Parc du lac Hidden près de Yellowknife, Territoires du Nord-Ouest, Canada, et se reflétaient dans les eaux calmes. Au travers des aurores aux motifs hypnotiques, les étoiles ont dessiné des arcs de cercle du fait de la rotation terrestre. Se produisant à une altitude d’environ 100 km, les aurores sont visibles depuis l’espace.Un équinoxe est un point de l’orbite terrestre qui est atteint lorsque le Soleil est exactement au zénith sur l’équateur terrestre.
Fichier:La Terre à l'équinoxe.png
L’axe de la Terre est incliné d’environ 23,44° par rapport au plan de son orbite. En conséquence, pendant environ une moitié de l’année, son hémisphère nord est orienté vers le Soleil, tandis que l’orientation est au profit de son hémisphère sud pendant l’autre moitié. Lors d’un équinoxe, les deux hémisphères sont orientés également par rapport au Soleil et celui-ci est situé directement au zénith de l’équateur. Les pôles Nord et Sud sont également situés à cet instant sur le terminateur et le jour et la nuit divisent exactement les deux hémisphères.

Le plan de l’écliptique, incliné actuellement de 23°27′ par rapport à l’équateur céleste, coupe ce même plan en une droite appelée ligne des équinoxes. Sur cette dernière on trouve le point vernal, gamma) au-dessus duquel se trouve le soleil lorsqu’il passe de l’hémisphère sud r l’hémisphère Nord (passage de l’hiver au printemps), alors que la déclinaison du soleil s’annule (la déclinaison étant la distance angulaire d’un point de la sphère céleste au plan équatorial) ?

Saint Jean de Damas (v. 675-749), moine, théologien, docteur de l’Église

 « Personne n’a jamais vu Dieu. Le Fils unique qui est dans le sein du Père l’a révélé » (Jn 1,18). Le divin est inexprimable et incompréhensible : « Personne ne connaît le Père si ce n’est le Fils, ni le Fils si ce n’est le Père » (Mt 11,27), et le Saint Esprit semblablement connaît ce qui est de Dieu… Mais après cette première et bienheureuse connaissance divine, personne n’a jamais connu Dieu si ce n’est celui auquel Dieu lui-même s’est révélé…
Pourtant, Dieu ne nous a pas laissé dans une ignorance complète, car chacun a, semée par lui, la connaissance qu’il y a un Dieu. La création elle-même, par sa cohésion et par sa direction, proclame la magnificence de la nature divine (cf Rm 1,20). Ensuite la Loi et les prophètes, puis son Fils unique, le Seigneur, « notre Dieu et Sauveur Jésus Christ » (2P 1,1), ont manifesté la connaissance de Dieu, selon ce que nous pouvons atteindre. C’est pourquoi tout ce qui nous a été transmis par la Loi et les prophètes, par les apôtres et les évangélistes, nous l’acceptons, nous le connaissons, nous y appliquons notre dévotion et nous ne cherchons pas au-delà.
Dieu est bon ; il pourvoit à tout bien… Comme il sait tout et pourvoit à ce qui convient à chacun, il nous a révélé ce qu’il nous est utile de connaître et nous a tu ce que nous ne pouvons pas porter. Contentons-nous donc de cela et demeurons-y.


Lune des moissons de septembre

afficher en 900x623
Image Crédit & Copyright: Stefano De Rosa (APOD)
L’intensité du magnifique spectacle que constitue le lever de la pleine lune, qui peut s’appeler de bien des façons, peut être décuplée par un premier plan bien choisi. Par exemple la pleine lune de lundi dernier était la plus proche de l’équinoxe d’automne pour l’hémisphère nord, et méritait à ce titre le nom de lune des moissons. Selon d’antiques traditions, il est en effet de coutume de l’appeler ainsi car les agriculteurs pouvaient grâce au clair de Lune moissonner jusque tard dans la nuit. Cette lune des moissons de 2011 a été immortalisée au-dessus de Turin, en Italie, et elle se lève derrière la silhouette de la Basilique de Superga

SAINT ROBERT BELLARMIN Jésuite, Cardinal, Docteur de l’Église (1542-1621)

« Quel est le grand commandement ? »

      –

Qu’est-ce que tu ordonnes, Seigneur, à tes serviteurs ? « Prenez sur vous mon joug » dis-tu. Et comment est-il, ton joug ? « Mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger. » Qui donc ne porterait bien volontiers un joug qui n’accable pas, mais qui encourage ; un fardeau qui n’écrase pas, mais qui réconforte ? Tu as ajouté à juste titre : « Et vous trouverez le repos » (Mt 11,29). Et quel est ton joug qui ne fatigue pas mais donne le repos ? C’est le premier et le plus grand des commandements : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur ». Qu’y a-t-il de plus facile, de plus agréable, de plus doux que d’aimer la bonté, la beauté, l’amour que tu es parfaitement, Seigneur mon Dieu ? En outre, est-ce que tu ne promets pas une récompense à ceux qui observent tes commandements « plus désirables que l’or et plus doux que le miel du rayon » ? (Ps 18,11) Oui, parfaitement, tu promets une récompense et une récompense infinie, comme dit ton apôtre saint Jacques : « Le Seigneur a préparé la couronne de vie pour ceux qu’il aime » (1,12)… Et c’est ainsi que parle saint Paul, s’inspirant d’Isaïe : « L’œil n’a pas vu, l’oreille n’a pas entendu, le cœur de l’homme n’a pas imaginé ce que Dieu a préparé pour ceux qui l’aiment » (1Co 2,9). Vraiment, « il y a grand profit à garder tes commandements ». Non seulement le premier et le plus grand des commandements est profitable à celui qui y obéit, non pas à Dieu qui le prescrit : les autres commandements perfectionnent l’homme obéissant, le fortifient, l’éduquent, le mettent en valeur, enfin le rendent bon et bienheureux. Si tu es sage, comprends que tu as été créé pour la gloire de Dieu et ton salut éternel, que là est ta fin, le centre de ton âme, le trésor de ton cœur. Si tu parviens à cette fin, tu seras heureux ; si tu y manques, tu seras malheureux.

M52 et la Bulle

afficher en 911x600Image Crédit & Copyright: Lóránd Fényes , A.P.D.

Ce paysage cosmique ne manque pas d’attirer le regard par sa composition subtilement équilibrée. Nichée au cœur d’un complexe de gaz et de poussière interstellaires et soufflée par les vents d’une seule mais gigantesque étoile de type O, la nébuleuse de la Bulle (connue également sous la référence NGC 7635) mesure environ dix années-lumière de diamètre. De son côté, M52 est un riche amas ouvert contenant quelque 1000 étoiles et mesurant dans les 25 années-lumière de diamètre. Observés à la frontière nord de la constellation de Cassiopée, on estime la distance de la nébuleuse de la Bulle aux alentours de 11 000 années-lumière, tandis que l’amas stellaire M52 est lui à presque 5000 années-lumière de nous. Le champ de cette image est d’environ 1,5°, soit trois fois la taille apparente de la pleine lune.

14 septembre 2011: Fête de la Croix Glorieuse. Homélie grecque du 4ème siècle:

L’arbre de la croix est pour moi celui du salut éternel. Il me nourrit et j’en fais mon régal. Par ses racines je m’enracine, et par ses branches je m’étends ; sa rosée me purifie et son souffle, comme un vent délicieux, me rend fécond. A son ombre, j’ai dressé ma tente, et, fuyant les grandes chaleurs, j’y trouve un havre de fraîcheur. C’est de ses fleurs que je fleuris, et de ses fruits je fais mes plus grands délices ; ces fruits qui m’étaient réservés depuis l’origine, j’en jouis sans limite… Quand je tremble devant Dieu, cet arbre me protège ; quand je vacille, il est mon appui ; il est le prix de mes combats et le trophée de mes victoires. Il est pour moi le chemin étroit, le sentier escarpé, l’échelle de Jacob parcourue par les anges, au sommet de laquelle le Seigneur est vraiment appuyé (Mt 7,14; Gn 28,12).
Cet arbre aux dimensions célestes s’est élevé de la terre jusqu’aux cieux, plante immortelle fixée au milieu du ciel et de la terre. Soutien de toutes choses, appui de l’univers, support du monde habité, il embrasse le cosmos et rassemble les éléments variés de la nature humaine. Il est lui-même assemblé par les chevilles invisibles de l’Esprit, pour ne pas vaciller dans son ajustement au divin. Touchant par son faîte le sommet des cieux, affermissant la terre par ses pieds et entourant de tous côtés par ses bras immenses les espaces innombrables de l’atmosphère, il est tout entier en tout et partout…
Peu s’en fallait que l’univers soit anéanti, dissous de terreur devant la Passion, si le grand Jésus ne lui avait infusé l’Esprit divin en disant : « Père, je remets mon Esprit entre tes mains » (Lc 23,46)… Tout était ébranlé, mais lorsque l’Esprit divin est remonté, l’univers a été en quelque sorte ranimé, vivifié, et il a retrouvé une stabilité ferme. Dieu emplissait tout, partout, et la crucifixion s’étendait à travers toutes choses.

Crédit: Equipage STS-125, NASA : HUBBLE dans l’espace

Organisation Agence Spatiale Européenne / NASA
Masse 11 000 kg
Lancement 24 avril 1990
Désorbitage Vers 2020
Orbite Elliptique basse
Altitude 590 km
Période 96-97 min
 
Fichier:HubbleExploded.svg
Instruments à bord
NICMOS Caméra et spectromètre infrarouge
ACS Caméra grand angle
WFC3 Caméra à large champ
STIS Spectromètre dans le visible et caméra
COS Spectromètre dans l’ultraviolet et caméra

 Cliquez sur Univers , ouvrez le fichier, et attendez 30 secondes !

Benoît XVI  commente  le psaume 3.  (ZENIT.org), le 7 septembre 2011.

Chers frères et sœurs, à partir de cette audience, nous méditerons ce psaume , qui est rapporté par la tradition juive à David au moment où il fuit son fils Absalom (cf. v. 1) : il s’agit de l’un des épisodes les plus dramatiques et douloureux de la vie du roi, lorsque son fils usurpe son trône royal et le contraint à quitter Jérusalem pour sauver sa vie ; c’est un psaume de lamentation et de supplication, pénétré d’une profonde confiance. La certitude de la présence de Dieu fonde la prière qui naît de l’extrême difficulté dans laquelle se trouve le priant. Le Seigneur protège celui qui se confie en lui. L’homme n’est plus seul, ses ennemis ne sont pas invincibles, car le Seigneur écoute le cri de l’opprimé et lui répond. « Crier, c’est poser un acte de foi », et la prière affirme donc « la certitude de la présence de Dieu », ajoute Benoît XVI. La réponse divine qui accueille la prière donne au psalmiste une sécurité totale ; son cri s’apaise dans une profonde tranquillité intérieure. Celui qui prie, même au cœur du danger et de la bataille, peut s’endormir tranquille, dans une attitude d’abandon confiant; en priant , faisons nôtres les sentiments du psalmiste. Dans la souffrance, le danger, l’incompréhension et l’offense, la priére ouvre nos cœurs à la certitude réconfortante de la foi. Dieu est toujours proche, il écoute, répond et sauve. Qu’il vienne en aide à notre faiblesse et nous rende capables de croire et de prier, en nous abandonnant à lui avec confiance, a conclue le Pape.

Publicités
Cet article a été publié dans connaissance. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s