Avril 2013: le ciel

  • Omega du Centaure, le plus brillant des amas globulaires 

130501

 Image Crédit & Copyright: Joaquin Polleri & Ezequiel Etcheverry (Observatorio Panameño en San Pedro de Atacama), APOD.
Cette gigantesque boule d’étoiles est bien antérieure à notre Soleil. Bien avant que l’humanité n’apparaisse, avant même les dinosaures ou que notre Terre existe, d’antiques globes formés d’étoiles se sont condensés et ont tourné autour de la jeune Galaxie de la Voie Lactée. Des 200 et quelques amas globulaires qui ont survécu jusqu’à aujourd’hui, Omega du Centaure est le plus grand, contenant plus de 10 millions d’étoiles. Omega du Centaure est aussi le plus brillant des amas, avec une magnitude apparente de 3,9 qui le rend aisément visible à l’oeil nu depuis l’hémisphère sud. Enregistré sous la référence NGC 5239, Omega du Centaure se trouve à quelque 18 000 années-lumière de nous et présente un diamètre de 150 années-lumière. Contrairement à celles de la plupart des autres amas globulaires, les étoiles d’Omega du Centaure montrent une variété en âge et en abondances chimiques relatives qui permettent de penser que cet amas globulaire a connu une histoire très complexe tout au long de ses 12 milliards d’années d’existence.
  • Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 15,1-8.

À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui donne du fruit, il le nettoie, pour qu’il en donne davantage. Mais vous, déjà vous voici nets et purifiés grâce à la parole que je vous ai dite : Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter du fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi. Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là donne beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est comme un sarment qu’on a jeté dehors, et qui se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent. Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voudrez, et vous l’obtiendrez. Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous donniez beaucoup de fruit : ainsi, vous serez pour moi des disciples.

Le mont Aeolis sur Mars

130427

Image Crédit: NASA, JPL-Caltech, MSL, APOD.
 Le mont Aeolis en stéréo : admirez le plancher du cratère Gale sur Mars. Depuis votre point de vue, sur le pont du rover Curiosity, le mont Aeolis, montagne de 5 km de haut occupant le centre du cratère, se dresse sur l’horizon sud. Au premier plan, le bras robotique du rover inspecte le site « John Klein ». Une version à 360° de cette vue stéréo prise en janvier 2013 est disponible ici. Les dépôts sédimentaires situés à la base du mont Aeolis constituent une des prochaines destinations de Curiosity.
  • COMMENTAIRE DE SAINT CYRILLE D’ALEXANDRIE SUR L’ÉVANGILE DE JEAN

Le Seigneur dit ~ qu’il est lui-même la vigne, pour nous apprendre à nous attacher à son amour et nous montrer combien d’avantages nous retirons de notre union avec lui. Et il compare aux sarments ceux qui lui sont unis, ajustés en quelque sorte et fixés en lui : ceux-là sont déjà participants de sa nature du fait qu’ils ont reçu le Saint-Esprit en partage. Car ce qui nous unit au Christ Sauveur, c’est son Esprit Saint.
L’union avec la vigne de ceux qui se joignent à elle vient de leur libre choix ; mais de la part de la vigne à notre égard, cela vient de sa nature. C’est en vertu d’un bon choix que nous nous avançons par la foi, et nous devenons de sa race parce que nous avons reçu de lui la dignité de fils adoptifs. En effet, selon saint Paul, celui qui s’unit au Seigneur ne fait plus qu’un esprit avec lui .
En d’autres endroits de l’Écriture, par la voix du Prophète, le Christ est appelé base et fondement. En effet, c’est sur lui que nous sommes bâtis, et nous sommes appelés pierres vivantes et spirituelles, en vue d’un sacerdoce saint, pour devenir une habitation de Dieu dans l’Esprit , et nous ne pouvons pas entrer dans cet édifice si nous n’avons pas le Christ comme fondation. C’est dans le même sens que Jésus dit ici qu’il est la vigne qui engendre et nourrit les sarments.

  • Exploration du ciel

130430

Illustration Crédit &  Licence: Olaf Frohn (The Planetary Society), APOD.

Quels sont les vaisseaux spatiaux qu’utilise actuellement l’humanité pour explorer le système solaire ? À l’heure actuelle, chaque planète du système solaire interne est survolée par au moins une sonde, tandis que plusieurs autres étudient le Soleil. Certaines cartographient la Lune, une poignée poursuivent astéroïdes et comètes, une est en orbite autour de Saturne, et plusieurs se dirigent vers les profondeurs de l’espace. Cette illustration nous fournit plus de détails, avec le système solaire interne dépeint en haut à droite et le système solaire externe en bas à gauche. Une telle armada fait que notre époque sera peut-être considérée dans le futur comme celle où les hommes ont pour la première fois exploré méthodiquement leur propre système stellaire. Certains de ces vaisseaux très éloignés les uns des autres agissent parfois comme un réseau interplanétaire afin de déterminer la direction d’une lointaine explosion en comparant simplement à quel moment chaque sonde a détecté des photons de haute énergie. Parmi les prochains évènements attendus indiqués en bas de ce graphique, citons en février 2015 l’arrivée de Dawn dans les parages de Cérès, le plus grand des astéroïdes de la ceinture principale, et New Horizons survolant Pluton en juillet de la même année.
  • Saint Padre] Pio de Pietrelcina (1887-1968), capucin

« C’est ma paix que je vous donne » L’Esprit de Dieu est esprit de paix ; même lors de nos manquements les plus graves, il nous fait ressentir une douleur tranquille, humble et confiante, due précisément à sa miséricorde. Au contraire, l’esprit du mal excite, exaspère, et nous fait éprouver, lors de nos manquements, une sorte de colère contre nous ; et pourtant c’est bien envers nous-mêmes que nous devrions exercer la première des charités. Donc, quand tu es tourmentée par certaines pensées, cette agitation ne provient jamais de Dieu, mais du démon ; car Dieu étant esprit de paix, c’est la sérénité qu’il te donne.

  • La Voie lactée et le rocher

130429

Image Crédit & Copyright: Daniel López (El Cielo de Canarias), APOD.
Quelle est cette structure élancée à côté de la Voie lactée ? Le Roque Cinchado, une insolite formation rocheuse naturelle appelée « l’Arbre de pierre », que l’on peut croiser sur l’île espagnole de Ténérife dans l’archipel des Canaries. Véritable icône, le Roque Cinchado est probablement un dense pilier de magma volcanique depuis longtemps refroidi et se dressant à présent seul, les roches environnantes plus douces ayant été érodées. La bande centrale de la Voie lactée s’élève quant à elle au-dessus du pic du Teide, lequel est surmonté d’un nuage lenticulaire. traduction réalisée par : Didier Jamet  > lire le texte original
  • DES DIALOGUES DE STE CATHERINE DE SIENNE

O Divinité éternelle, ô éternelle Trinité, par l’union de la divine nature tu as donné un si grand prix au sang de ton Fils unique ! Toi, éternelle Trinité, tu es comme un océan profond : plus j’y cherche et plus je te trouve ; plus je trouve et plus je te cherche. Tu rassasies insatiablement notre âme car, dans ton abîme, tu rassasies l’âme de telle sorte qu’elle demeure indigente et affamée, parce qu’elle continue à souhaiter et à désirer te voir dans ta lumière, ô lumière, éternelle Trinité. ~
J’ai goûté et j’ai vu avec la lumière de mon intelligence et dans ta lumière, éternelle Trinité, et l’immensité de ton abîme et la beauté de ta créature. Alors, j’ai vu qu’en me revêtant de toi, je deviendrais ton image, parce que tu me donnes, Père éternel, quelque chose de ta puissance et de ta sagesse. Cette sagesse est l’attribut de ton Fils unique. Quant au Saint-Esprit, qui procède de toi, Père, et de ton Fils, il m’a donné la volonté qui me rend capable d’aimer. Car toi, éternelle Trinité, tu es le Créateur, et moi la créature ; aussi ai-je connu, éclairée par toi, dans la nouvelle création que tu as faite de moi par le sang de ton Fils unique, que tu as été saisie d’amour pour la beauté de ta créature.
Abîme ! Éternelle Trinité ! Divinité ! Océan profond ! Et que pourrais-tu me donner de plus grand que toi-même ? Tu es le feu qui brûle toujours et ne s’éteint jamais ; tu consumes par ton ardeur tout amour égoïste de l’âme. Tu es le feu qui dissipe toute froideur, et tu éclaires les esprits de ta lumière, cette lumière par laquelle tu m’as fait connaître ta vérité. ~
C’est dans la foi, ce miroir de la lumière, que je te connais : tu es le souverain bien, bien qui surpasse tout bien, bien qui donne le bonheur, bien qui dépasse toute idée et tout jugement ; beauté au-dessus de toute beauté, sagesse au-dessus de toute sagesse : car tu es la sagesse elle-même, tu es l’aliment des anges qui, dans l’ardeur de ton amour, s’est donné aux hommes.
Tu es le vêtement qui couvre ma nudité, tu nourris les affamés de ta douceur, car tu es douce, sans nulle amertume, ô éternelle Trinité.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s