Septembre 2013: Notre Galaxie: la Voie Lactée

  •  Milky Way
130902
Image Crédit & Copyright:  Maria Rosa Vila, APOD.
L’arche de la Voie lactée, le disque de notre galaxie vu par la tranche, surplombe cette image. On peut la voir depuis n’importe quel endroit de la Terre bénéficiant à la fois de cieux dégagés et dépourvus de pollution lumineuse. Ce qui se trouve en dessous est un peu moins universel, puisqu’il s’agit de la cheminée de fée du Castil de tierra, une formation rocheuse du désert de Bardenas Reales, terres ingrates situées au nord-est de l’Espagne. Culminant à 50 mètres de hauteur, la flèche rocheuse est faite de glaise et de grès mêlés façonnés par des milliers d’années d’érosion. La photographe Maria Vila Rosa a attendu des mois que le ciel ressemble à ce qu’elle attendait, puis a enchaîné en une seule nuit les 14 images qui constituent ce panorama.  Sa forme générale est un disque de 80 000 années-lumière  de diamètre comportant un bulbe central, lui-même entouré d’un halo sphérique de faible densité de 100 000 al  de diamètre. Elle contient, selon les derniers relevés du télescope spatial Kepler, environ 100 milliards d’étoiles, entre 200 et 400 milliards d’étoiles selon le consensus généralement accepté[7], dont le Soleil, pour une masse totale évaluée comprise entre quelques centaines et quelques milliers de milliards de masses solaires[8] selon les estimations[9]. Le centre galactique abrite un objet compact de très grande masse (nommé Sagittarius A*) qui est un trou noir super massif dont la masse est égale à 4 millions de fois celle du Soleil. La plupart des galaxies contiendraient un tel trou noir en leur centre.

  • DE LA LETTRE DE SAINT POLYCARPE AUX PHILIPPIENS

Celui qui l’a ressuscité d’entre les morts nous ressuscitera aussi , si nous faisons sa volonté. Si nous suivons ses commandements et si nous aimons ce qu’il a aimé — en nous abstenant de toute injustice, cupidité, amour de l’argent, médisance et faux témoignage — en ne rendant pas le mal pour le mal, l’insulte pour l’insulte , coup pour coup, ni malédiction pour malédiction ; en nous souvenant de l’enseignement du Seigneur qui a dit : Ne jugez pas, pour ne pas être jugés ; pardonnez, et vous serez pardonnés ; faites miséricorde pour recevoir miséricorde ; la mesure dont vous mesurerez servira aussi pour vous ; et encore : Bienheureux les pauvres et ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume de Dieu est à eux.

  • Andromède

130927

 Image Crédit & Copyright: Cristian Fattinnanzi, APOD.
Jusqu’où porte votre regard ? La grande galaxie d’Andromède se trouve à 2,5 millions d’années-lumière de nous, et c’est l’objet céleste le plus lointain aisément discernable à l’œil nu. Les autres résidants du ciel nocturne, étoiles, amas et nébuleuses sont typiquement entre quelques centaines et quelques milliers d’années-lumière de nous et sont largement compris à l’intérieur du disque de notre propre galaxie, la Voie lactée. Référencée M31 dans le célèbre catalogue de Charles Messier, la galaxie d’Andromède est la tache elliptique floue visible en haut et à gauche du centre de l’image. Celle-ci a été prise non loin de Monte Conero, sur la côte Adriatique, en Italie. Avec une mise au point nette de quelques centimètres jusqu’à plusieurs millions d’annés-lumière, cette image fait preuve d’une étonnante profondeur de champ. Même si la galaxie et les rochers étaient en effet visibles par cette belle nuit d’été, aucun appareil photo n’aurait pu obtenir cette image en une seule pose. Comme les étoiles filaient au-dessus de l’horizon pendant la longue pose nécessaire à l’enregistement de leur pâle clarté, le photographe a dû réaliser plusieurs images avec une monture compensant la rotation terrestre, puis les combiner avec celle des rochers réalisée avec un simple trépied fixe.

 

  • Benoist XVI

A travers la rationalité de la création, Dieu lui-même nous regarde. La physique et la biologie, toutes les sciences en général nous ont offert un récit de la création nouveau et inouï. Ces images grandes et nouvelles nous font connaître le visage du Créateur. Elles nous rappellent, oui, qu’au commencement, et au fond de tout être, il y a l’Esprit créateur. Le monde n’est pas issu des ténèbres et de l’absurde. Il jaillit de l’intelligence, de la liberté, de la beauté qui est amour. Voir tout ceci nous donne le courage qui nous permet de vivre et nous rend capables de prendre avec confiance, sur nos épaules, l’aventure de la vie.

  • Une proto étoile se forme

130904

  Image Crédit: NASA, ESA, Hubble Heritage  (STScI/AURA), &  IPHAS , APOD.
 Cette chenille interstellaire évoluera-t-elle un jour en nébuleuse papillon ? Difficile de le prédire. Ce qui est certain, c’est que IRAS 20324 4057 est en train de se contracter pour former une nouvelle étoile. Mais en même temps, elle est soumise à des vents et des rayonnement très énergétiques qui érodent l’essentiel  du gaz et de la poussière qui auraient pu être utilisés pour former l’étoile. Tant et si bien que personne n’a d’idée de la masse qu’aura l’étoile au final, et partant de son destin ultime. Si cette masse est proche de celle du Soleil, l’atmosphère externe de cette étoile se mettra un jour à enfler pour devenir une nébuleuse planétaire,  et donc revêtira possiblement la forme d’un papillon. Mais si le cocon stellaire conserve suffisamment de masse, c’est une étoile géante qui se formera, brûlant la vie par les deux bouts pour exploser rapidement en supernova. Cette nébuleuse protostellaire mesure environ une année-lumière de long et se trouve à quelque 4500 années-lumière de nous dans la constellation du Cygne. Cette image a été prise par le télescope spatial Hubble en 2006 mais vient tout juste d’être rendue publique. La bataille entre la gravité et la lumière ne connaîtra sans doute pas de dénouement avant les 100 000 prochaines années, mais d’intelligentes observations et déductions permettront peut-être d’en prévoir le sort bien avant.
  • DERNIÈRE EXHORTATION DE S. ANDRÉ KIM TAE-GON

Frères et amis très chers, pensez et repensez à ceci : depuis le commencement des temps. Dieu a disposé le ciel, la terre et toute chose ; réfléchissez pourquoi et dans quelle intention il a créé l’homme, chaque homme, à son image et à sa ressemblance.
Si donc en ce monde rempli de dangers et de misère nous ne connaissons pas le Seigneur notre créateur, à quoi bon être nés ! Notre vie est inutile. Grâce à Dieu, nous sommes venus au monde. Grâce à Dieu également, nous avons reçu le baptême, nous sommes entrés dans l’Église, et, devenus disciples du Seigneur, nous portons un nom glorieux. Mais à quoi enfin servirait ce nom s’il ne recouvre pas la réalité ? Sinon, c’est en vain que nous serions venus au monde, que nous serions entrés dans l’Église. Bien plus, cela ne servirait pas le Seigneur et sa grâce. Il serait mieux pour nous de n’être pas nés que de recevoir la grâce du Seigneur et de pécher contre lui.
Voyez le paysan qui fait les semailles dans son champ : au temps convenable, il laboure la terre, puis il y met de l’engrais, et sans regarder à sa peine sous le soleil il cultive avec soin la semence. Quand le temps de la moisson est arrivé, si les épis sont gonflés, il oublie sa peine et sa sueur, son cœur est dans la joie et il se félicite de la récolte. Mais si le grain est maigre, s’il n’y a rien d’autre que paille et épis vides, le paysan se souvient de son dur travail et de sa sueur et plus il avait travaillé ce champ, plus il le délaisse.
Il en va ainsi du Seigneur :  la terre, c’est son champ ; nous les hommes, la semence ; la grâce, l’engrais. Par l’incarnation et la rédemption, il nous arrose de son sang pour que nous grandissions et que nous parvenions à maturité. Quand viendra le temps de la moisson au jour du jugement, si, par grâce, nous sommes trouvés mûrs, nous connaîtrons la joie du royaume des cieux comme des fils adoptifs de Dieu ; mais si nous ne sommes pas trouvés mûrs, nous serons devenus ennemis de Dieu, de fils adoptifs que nous étions, et nous recevrons la punition éternelle que nous aurons méritée.
Frères très chers, sachez-le : notre Seigneur Jésus, en venant ici-bas, a supporté lui-même des douleurs sans nombre, par sa passion il a fondé l’Église et par la passion de ses fidèles il la fait grandir. Les puissances de ce monde peuvent bien l’opprimer et l’attaquer, jamais elles ne pourront l’emporter sur elle. Après l’Ascension de Jésus, depuis le temps des Apôtres jusqu’à maintenant, la sainte Église a grandi partout au milieu des persécutions.
Voici maintenant cinquante ou soixante ans que la sainte Église est entrée dans notre Corée ; les fidèles ont supporté à plusieurs reprises la persécution. Aujourd’hui encore celle-ci recommence : de nombreux amis dans la foi et moi-même sommes en prison, et vous aussi vous êtes menacés. Puisque nous formons un seul corps, comment ne pas avoir le cœur en peine ? Comment ne pas ressentir humainement la douleur de la séparation ?
Cependant, l’Écriture nous le dit, Dieu prend soin du moindre cheveu de notre tête, rien n’échappe à sa science infinie. Comment donc regarder cette persécution autrement que comme une permission du Seigneur, soit pour nous récompenser, soit pour nous punir ? Suivez donc la volonté de Dieu, combattez de tout cœur pour notre chef divin, Jésus, et vous vaincrez le démon de ce monde, déjà vaincu par le Christ.
Je vous en conjure : n’oubliez pas l’amour fraternel, mais secourez-vous mutuellement et persévérez jusqu’à ce que le Seigneur ait pitié de nous et écarte la persécution.
Nous sommes vingt ici et, grâce à Dieu, nous allons tous bien jusqu’à présent. Si quelqu’un est mis à mort, je vous conjure de ne pas oublier sa famille.
J’aurais encore bien des choses à vous dire, mais comment m’exprimer par lettre ? Je termine donc. Pour nous d’ici peu nous irons au combat ; je vous supplie de vous garder dans la fidélité de manière à nous retrouver ensemble dans la joie du ciel. Je vous embrasse de tout cœur.

  • La Terre à 36000 km d’altitude

130928

Image Crédit: Roscosmos / NTSOMZ / zelenyikot.livejournal.com – Courtesy: Igor Tirsky, APOD.
Depuis son orbite géostationnaire à 36 000 kilomètres au-dessus de l’équateur, le satellite météorologique russe Elektro-L prend toutes les demi-heures une image à haute résolution de notre belle planète. Deux fois par an, lors des équinoxes, il peut réaliser des images comme celle-ci où tout un hémisphère baigne dans la lumière du Soleil. Aux équinoxes en effet, la lumière de notre étoile atteint les deux pôles. Cette image du satellite Elektro-L a été prise le 22 septembre 2013, correspondant à l’entrée dans l’automne pour l’hémisphère nord. Sur cette animation des différentes images de la journée prises par le satellite géostationnaire, on voit très bien le reflet du Soleil passer à la verticale de l’équateur.
  •  Jean-Paul II (1920-2005)

 L’Église vit d’une vie authentique lorsqu’elle professe et proclame la miséricorde, attribut le plus admirable du Créateur et du Rédempteur, et lorsqu’elle conduit les hommes aux sources de la miséricorde du Sauveur, dont elle est la dépositaire et la dispensatrice. Dans ce cadre, la méditation constante de la parole de Dieu, et surtout la participation consciente et réfléchie à l’eucharistie et au sacrement de pénitence ou de réconciliation ont une grande signification.  L’eucharistie nous rapproche toujours de cet « amour plus fort que la mort » (Ct 8,6) : en effet « chaque fois que nous mangeons ce pain et que nous buvons cette coupe », non seulement « nous annonçons la mort » du Rédempteur, mais aussi « nous proclamons sa résurrection, dans l’attente de sa venue dans la gloire » (Missel romain; cf 1Co 11,26). La liturgie eucharistique, célébrée en mémoire de celui qui, dans sa mission messianique, nous a révélé le Père par sa parole et par sa croix atteste l’amour inépuisable en vertu duquel il désire toujours s’unir à nous et ne faire qu’un avec nous, allant à la rencontre de tous les cœurs humains. C’est le sacrement de la pénitence ou de la réconciliation qui « aplanit la route » (Lc 3,3; Is 40,3) de chacun, même quand il est accablé par de lourdes fautes. Dans ce sacrement, tout homme peut expérimenter de manière unique la miséricorde, c’est-à-dire l’amour qui est plus fort que le péché.

  • La Lune, Vénus et la Terre

130919

 Image Crédit & Copyright: Fefo Bouvier, APOD.
 Au soir du 8 septembre 2013, un mince croissant de Lune était visible dans le ciel terrestre. La baisse de luminosité liée à la progressive disparition du Soleil derrière l’horizon pouvait encore être compensée par la durée pendant laquelle l’obturateur de l’appareil photo était laissé ouvert. On découvre alors les contours de la côte bordant la ville de Colonia del Sacramento, en Uruguay, tandis que l’horizon souligne la silhouette basse de l’îlot San Gabriel. À gauche, les lumières de Buenos Aires, capitale de l’Argentine, balisent les rives de l’estuaire du Rio de la Plata. Du fait de la longue durée d’exposition, la Lune et le ciel environnant étaient beaucoup trop surexposés sur la première image. Le photographe a alors réalisé une photo de plus brève durée pour la fusionner numériquement avec la précédente au niveau de la Lune. La seconde image ayant été prise au téléobjectif, le résultat final exagère la proximité du croissant de jeune Lune avec les deux astres avoisinant, Spica de la Vierge, la plus éloignée, et Vénus, l’étoile du Berger, émergeant tout juste d’une occultation par la Lune
  • L’amas ouvert des Pléiades 

130918Credit & Copyright: Roberto Colombari, APOD.

 Avez-vous déjà vu l’amas des Pléiades ? Sans doute, mais jamais comme ici, plein de poussière. Si cet amas ouvert compte parmi les plus célèbres, c’est parce que ses étoiles les plus brillantes peuvent être vues à l’œil nu même au cœur des cités polluées tant par les aérosols que la lumière. Mais si vous photographiez les Pléiades en longue pose depuis une campagne déserte, vous verrez apparaître clairement les nuages de poussière qui nimbent les étoiles de l’amas. Cette image a par exemple nécessité 30 heures d’exposition et couvre un champ équivalent à plusieurs fois la pleine lune. Egalement connu sous le nom de « sept sœurs » ou de M45, les Pléiades se trouvent à environ 400 années-lumière de nous, dans la constellation du Taureau. Une antique légende, qui a connu un avatar récent, voudrait qu’une des plus brillantes étoiles des Pléiades ait perdu de son éclat depuis le temps où l’amas reçut le nom de « Sept Sœurs », ne laissant plus que 6 étoiles facilement visibles. Cependant cette question est difficile à trancher, le nombre exact d’étoiles des Pléiades visibles à l’œil nu dépendant grandement non seulement de la qualité du ciel, mais aussi de la vue de l’observateur.

  • Saint Bernard (1091-1153), moine cistercien

      Loin de moi la pensée de me glorifier ailleurs que dans la croix de mon Seigneur Jésus Christ (Ga 6,14). La croix est ta gloire, la croix est ta souveraineté. Voici ta souveraineté sur tes épaules (Is 9,5). Ceux qui portent ta croix, portent ta gloire. C’est pourquoi la croix, qui fait peur aux infidèles, est pour les fidèles plus belle que tous les arbres du Paradis. Le Christ a-t-il craint la croix ? Et Pierre ? Et André ? Au contraire, ils l’ont désirée. Le Christ s’est avancé vers elle « comme un champion joyeux de prendre sa course » (Ps 18,6) : « J’ai désiré d’un grand désir manger cette Pâque avec vous avant de mourir » (Lc 22,15). Il a mangé la Pâque en souffrant sa Passion, lorsqu’il est passé de ce monde à son Père. Sur la croix il a mangé et il a bu, il s’est enivré et s’est endormi…
      Qui pourrait désormais craindre la croix ? Je peux, Seigneur, faire le tour du ciel et de la terre, de la mer et des plaines, jamais je ne te trouverai sinon sur la croix. Là tu dors, là tu pais ton troupeau, là tu te reposes à l’heure de midi (Ct 1,7). Sur cette croix celui qui est uni à son Seigneur chante avec douceur : « Toi Seigneur, bouclier qui m’entoures, ma gloire, tu me relèves la tête » (Ps 3,4). Personne ne te cherche, personne ne te trouve, sinon sur la croix. Croix de gloire, enracine-toi en moi, pour que je sois trouvé en toi.

  •  Vénus occultée par la Lune

130913

Crédit & Copyright: Luis Argerich, Agustin Llorens, Guido Medici, Gabriel Remotti
Le 8 septembre dernier à la tombée de la nuit, la planète Vénus, aussi appelée étoile du soir ou encore étoile du Berger, était toute proche d’un mince croissant lunaire. Cette conjonction était visible d’à peu près partout dans le monde, mais en Amérique du sud, il y avait encore mieux à voir : une occultation de l’étoile du Berger par la Lune, c’est-à-dire le passage de notre satellite naturel devant Vénus. Prises depuis Las Cañas, en Uruguay, ces deux images fusionnées montrent la Lune et Vénus juste avant et après l’occultation, laquelle a duré environ une heure au travers de cette Lune de trois jours.
  • COMMENTAIRE DE SAINT BRUNO SUR LE PSAUME 83

Que tes demeures sont désirables ! Mon âme a désiré entrer jusque dans les parvis du Seigneur, c’est-à-dire dans l’ample espace de la Jérusalem céleste, qui est la cité de Dieu.
Le psalmiste montre alors pourquoi il a désiré entrer dans les parvis du Seigneur, et voici cette raison : Seigneur, Dieu des puissances célestes, mon roi et mon Dieu, heureux les habitants de ta maison, la Jérusalem céleste ! C’est comme s’il disait : Qui n’aurait ce désir d’entrer dans tes parvis, puisque tues Dieu, et donc Créateur, Seigneur des puissances, Roi, et qu’ils sont heureux, tous les habitants de ta maison ? Parvis et maison, ici, désignent la même réalité. Lorsque le psalmiste dit que leurs habitants sont heureux, il signifie que le bonheur dont ils jouissent est aussi grand qu’on peut l’imaginer. Et si l’on peut être certain de leur bonheur, c’est qu ‘ils te loueront , Seigneur, dans un amour fervent, pour les siècles des siècles , c’est-à-dire pour l’éternité. Leur louange ne serait pas pour l’éternité, si leur bonheur ne l’était pas aussi. 
À ce bonheur, personne ne peut atteindre par lui-même ; il faut qu’il ait l’espérance, la foi et l’amour. Mais heureux est cet homme-là , c’est-à-dire : à ce bonheur parvient seul cet homme-là dont la force est en toi, Seigneur, pour monter les degrés du bonheur, ces degrés qu’il a disposés dans son cœur. Autrement dit : parviendra au bonheur celui-là seul qui, en se préparant dans son cœur à monter vers ce bonheur par les nombreux degrés des vertus et des bonnes œuvres, reçoit le secours de ta grâce. Par lui-même il est incapable de monter, comme l’atteste cette parole du Seigneur : Nul ne monte au ciel, à savoir par lui-même, sinon le Fils de l’homme, qui est au ciel. 
Je dis que cet homme a disposé en son cœur les degrés , en tant qu’il vit encore dans cette vallée de larmes, c’est-à-dire dans cette existence qui est humble et remplie de larmes en comparaison de l’autre vie : de celle-ci, comparée à la première, il faut dire qu’elle est une montagne, et que la joie la remplit.
Du fait de cette parole : Heureux l’homme dont la force est en toi, on pourrait poser cette question : Dieu fournit-il un secours dans ce but ? Et la réponse sera : oui, vraiment, le secours de Dieu est pour cet homme heureux. En effet, le Législateur, c’est-à-dire le Christ, qui nous a donné la loi, nous donne et nous donnera aussi avec constance ses bénédictions, les dons multiples de sa grâce ; par eux il bénira ses serviteurs, il les élèvera vers le bonheur. Et par ses bénédictions, les fidèles monteront de vertu en vertu, iront de hauteur en hauteur . Et à l’avenir, dans la Sion du ciel, on verra le Christ, le Dieu des dieux, c’est-à-dire celui qui, du fait qu’il est Dieu, déifiera aussi les siens. Ou encore : en ceux qui existeront en Sion on verra spirituellement le Dieu des dieux le Dieu Trinité. Ce qui revient à dire : Ils verront par la raison Dieu en lui-même, lui qu’ici-bas ils ne peuvent voir. Dieu en effet sera tout en tous.

  • La comète Ison

La comète Ison vue par le télescope spatial Hubble en avril 2013 – Source: Nasa, Esa, Hubble, STSc/Aura

Elle vient de très loin , du nuage d’Oort, dont le nom semble tout droit sorti de l’heroic fantasy et qui se situe à la frontière du système solaire, à près d’une année-lumière (10.000 milliards de km) du Soleil. C’est très, très loin… Mille fois plus loin que Pluton. L’étoile la plus proche de nous, Proxima du Centaure, ne se trouve que quatre fois plus loin que le nuage d’Oort. C’est dire…
Les comètes, contrairement aux astéroïdes, sont constituées de glace et de poussières. D’où leur immense panache. Elles proviennent essentiellement de la ceinture de Kuiper, située au-delà de Neptune à environ 6 milliards de km du Soleil, et du nuage d’Oort, le berceau d’Ison. Les astronomes considèrent que les comètes ont joué un rôle essentiel dans la formation des planètes, il y a 4,5 milliards d’années. On pourrait aussi leur devoir une partie de l’eau qui se trouve sur Terre.

Découverte très récemment, le 21 septembre 2012 par Vitali Nevski and Artyom Novichonok de l’International Scientific Optical Network (ISON) près de Kislovodsk en Russie, la comète Ison mesure un peu moins de 5 km de diamètre et pèse entre 3 milliards et 3 milliards de milliards de kg… Son panache est la trace laissée par la perte de quelque 1.000 tonnes de CO2 et de 54.400 tonnes de poussières par jour…Sa distance actuelle ne permet pas encore de connaître sa masse avec plus de précision. Sa vitesse est estimée à 80.000 km/h. Impossible également de déterminer la longueur de la queue d’Ison lors de son passage près de la Terre. Plus elle se rapprochera, plus sa brillance augmentera et elle culminera lors de son  approche du Soleil. Les calculs de trajectoire prévoient un passage au plus proche de notre étoile, soit à 1,1 million de km de sa surface, le 28 novembre 2013, ce qui en fait une comète dite «rasante».  Ensuite… Tout dépendra de la capacité d’Ison à résister à la chaleur su Soleil à une distance 150 fois inférieure à celle de la Terre. Si elle survit, elle ne le devra qu’à la brièveté de son passage.
(tiré de www.slate.fr/life/75982/cometeIson par   )

  • « Miroir de la charité » de saint Alfred de Rievaulx, abbé
Rien ne nous encourage tant à l’amour des ennemis, en lequel consiste la perfection de l’amour fraternel, que de considérer avec gratitude l’admirable patience du plus beau des enfants des hommes. Il a tendu son beau visage aux impies pour qu’ils le couvrent de crachats. Il les a laissés mettre un bandeau sur ces yeux qui d’un signe gouvernent l’univers. Il a exposé son dos au fouet. Il a soumis aux pointes des épines sa tête, devant laquelle doivent trembler princes et puissants. Il s’est livré lui-même aux affronts et aux injures. Et enfin il a supporté patiemment la croix, les clous, la lance, le fiel, le vinaigre, demeurant au milieu de tout cela plein de douceur et de sérénité. Il fut mené comme une brebis à l’abattoir, il s’est tu comme un agneau devant celui qui le tondait, et il n’ouvrit pas la bouche. En entendant cette admirable parole, pleine de douceur, d’amour et d’imperturbable sérénité: Père pardonne-leur, que pourrait-on ajouter à la douceur et à la charité de cette prière? Et pourtant le Seigneur ajouta quelque chose. Il ne se contenta pas de prier, il voulut aussi excuser; Père, dit-il, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font. Ils sont sans doute de grands pécheurs, mais ils en ont à peine conscience; c’est pourquoi, Père, pardonne-leur. Ils crucifient, mais ils ne savent pas qui ils crucifient, car s’ils l’avaient su, ils n’auraient jamais crucifié le Seigneur de gloire. C’est pourquoi, Père, pardonne-leur. Ils pensent qu’il s’agit d’un transgresseur de la Loi, d’un usurpateur de la divinité, d’un séducteur du peuple. Je leur ai disséminé mon visage. Ils n’ont pas reconnu ma majesté. C’est pourquoi, Père, pardonne-leur: ils ne savent pas ce qu’ils font.
Pour apprendre à aimer, que l’homme ne se laisse donc pas entraîner par les impulsions de la chair. Et afin de n’être pas pris par cette convoitise, qu’il porte toute son affection à la douce patience de la chair du Seigneur. Pour trouver un repos plus parfait et plus heureux dans les délices de la charité fraternelle, qu’il étreigne aussi ses ennemis dans les bras du véritable amour.
Mais afin que ce feu divin ne diminue pas à cause des injures, qu’il fixe toujours les yeux de l’esprit sur la sereine patience de son bien-aimé Seigneur et Sauveur.
  • Feu sur Terre

130901

Image Crédit: (AFSBLM) , APOD.
Parfois, certaines régions de la planète s’embrasent. Le feu n’étant jamais qu’un mode d’acquisition rapide de l’oxygène, et l’oxygène étant un marqueur essentiel de la vie, un incendie sur n’importe quelle planète serait un signe manifeste d’activité biologique. L’essentiel des terres émergées de la planète a été brûlé par des incendies à un moment ou à un autre dans le passé. Bien qu’ils causent de nombreuses tragédies, les feux sont considérés comme partie intégrante du cycle naturel de nombreux écosystèmes. Les grands feux de forêts sont habituellement provoqués par les éclairs d’orage et peuvent être visibles depuis l’orbite terrestre. Sur cette image prise en l’an 2000, des élans tentent d’échapper à un feu de forêt en se réfugiant dans une rivière de la Bitterroot Valley, dans le Montana.
  • Saint Athanase (295-373), évêque d’Alexandrie, docteur de l’Église

Ce monde est très bon, tel qu’il a été fait et tel que nous le voyons, parce que Dieu le veut ainsi : personne ne pourrait en douter. Si la création était désordonnée, si l’univers évoluait au hasard, on pourrait mettre en doute cette affirmation. Mais puisque le monde a été fait avec sagesse et science, de façon raisonnable et logique, puisqu’il a été orné de toute beauté, il faut que celui qui y préside et qui l’a organisé ne soit autre que la Parole de Dieu, son Verbe, son Logos… Étant la Parole bonne du Dieu de bonté, c’est ce Verbe qui a disposé l’ordre de toutes choses, qui a réuni les contraires avec les contraires pour en former une seule harmonie. C’est lui, « puissance de Dieu et sagesse de Dieu » (1Co 1,24), qui fait tourner le ciel, qui suspend la terre et qui, sans qu’elle repose sur rien, la maintient par sa propre volonté (cf He 1,3). Le soleil éclaire la terre par la lumière qu’il reçoit de lui, et la lune reçoit sa mesure de sa lumière. Par lui, l’eau est suspendue dans les nuages, les pluies arrosent la terre, la mer garde ses limites, la terre se couvre de plantes de toutes sortes (cf Ps 103)… La raison pour laquelle cette Parole, le Verbe de Dieu, est venue jusqu’aux créatures est vraiment admirable… La nature des êtres créés est passagère, faible, mortelle ; mais puisque le Dieu de l’univers est par nature bon et excellent, il aime les hommes… Voyant donc que par elle-même toute la nature créée s’écoule et se dissout, pour lui éviter cela et pour que l’univers ne retourne pas au néant…, Dieu ne l’abandonne pas aux fluctuations de sa nature. Dans sa bonté, par son Verbe, il gouverne et maintient toute la création… Elle ne subit donc pas le sort qui serait le sien si le Verbe ne la gardait pas, c’est-à-dire l’anéantissement. « Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute créature, parce que c’est par lui que tout subsiste, les choses visibles et invisibles, et il est aussi la tête de l’Eglise » (Col 1,15-18).

  • Lancement de LADEE

130911Image Crédit & CopyrightJeff Berkes, APOD.

  Le 6 septembre 2013, avec pour témoins une nuit étoilée et la Voie lactée, un lanceur Minotaur V a décollé de la base de la NASA à Wallops Island, en Virginie. Une bonne partie de l’Est des Etats-Unis a également pu profiter du spectacle, visible y compris depuis les villes brillamment éclairées. Cette pose longue de 35 secondes a saisi une partie de la trajectoire, et même le flash consécutif à l’allumage du deuxième étage de la fusée, le tout se reflétant sur l’eau. La scène était observée depuis un point de vue surplombant la baie de Sinepuxent dans le Maryland, à une trentaine de kilomètres au nord du pas de tir. Mettant le cap vers l’Est et l’Atlantique, la fusée à étages a placé la mission LADEE (exploration de la très ténue atmosphère lunaire) sur une orbite fortement elliptique qui marquait le début de son voyage vers la Lune.
  • Saint Léon le Grand (?-v. 461), pape et docteur de l’Église

« Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume des cieux est à eux » (Mt 5,3). On aurait pu se demander de quels pauvres la Vérité avait voulu parler, si, en disant : « Heureux les pauvres », elle n’avait rien ajouté sur le genre de pauvres qu’il fallait comprendre ; il aurait alors semblé que, pour mériter le Royaume des cieux, le seul dénuement suffisait, dont beaucoup souffrent par l’effet d’une nécessité pénible et dure. Mais en disant : « Heureux les pauvres en esprit », le Seigneur montre que le Royaume des cieux doit être donné à ceux que l’humilité de l’âme recommande, plutôt que la pénurie des ressources. 

  • La céphéide proche RS Puppis

130909 Crédit: Hubble Legacy Archive, NASA, ESA Traitement : Stephen Byrne, APOD.

C’est une des étoiles les plus importantes du ciel. C’est en partie dû, et c’est une coïncidence, au fait qu’elle est environnée d’une impressionnante nébuleuse par réflexion. RS Puppis, la brillante étoile au centre de l’image, est environ 10 fois plus massive que notre Soleil et en moyenne 15 000 fois plus lumineuse. En fait, RS Pup est une étoile variable de type Céphéide, une classe d’étoiles dont la brillance est utilisée pour estimer la distance des galaxies proches, une des premières étapes pour jalonner les distances cosmiques. RS Pup ayant une période d’un peu plus de 40 jours, ses changements d’éclat réguliers sont également perçus avec un léger retard sous la forme d’un écho lumineux se propageant au travers de la nébuleuse. En mesurant le temps de retard et la taille angulaire de la nébuleuse, et connaissant la vitesse de la lumière, c’est un jeu d’enfant pour les astronomes de déterminer géométriquement la distance de RS Pup, qui est de 6500 années-lumière, avec une marge d’erreur très faible de l’ordre de plus ou moins 90 années-lumière. Réussite spectaculaire de l’astronomie stellaire, la distance mesurée grâce à l’écho lumineux permet également d’établir la brillance vraie de RS Pup, et par extension celle des autres céphéides, améliorant de proche en proche l’estimation des distances des galaxies. Cette image a été prise par le télescope spatial Hubble et traitée numériquement par le bénévole Stephen Byrne.
  • Catéchisme de l’Église catholique § 313-314

« Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu » (Rm 8,28). Le témoignage des saints ne cesse de confirmer cette vérité. Ainsi, sainte Catherine de Sienne dit à « ceux qui se scandalisent et se révoltent de ce qui leur arrive » : « Tout procède de l’amour, tout est ordonné au salut de l’homme, Dieu ne fait rien que dans ce but. » Et saint Thomas More, peu avant son martyre, console sa fille : « Rien ne peut arriver que Dieu ne l’ait voulu. Or, tout ce qu’il veut, si mauvais que cela puisse nous paraître, est cependant ce qu’il y a de meilleur pour nous. » Et Lady Julian of Norwich : « J’ai appris donc, par la grâce de Dieu, qu’il fallait m’en tenir fermement à la foi, et croire avec non moins de fermeté que toutes choses seront bonnes… Et tu verras que toutes choses seront bonnes. » (« Thou shalt see thyself that all manner of thing shall be well. »)       Nous croyons fermement que Dieu est le Maître du monde et de l’histoire. Mais les chemins de sa providence nous sont souvent inconnus. Ce n’est qu’au terme, lorsque prendra fin notre connaissance partielle, lorsque nous verrons Dieu « face à face » (1Co 13,12), que les voies nous seront pleinement connues, par lesquelles, même à travers les drames du mal et du péché, Dieu aura conduit sa création jusqu’au repos de ce sabbat définitif, en vue duquel il a créé le ciel et la terre.

  • LE TROU NOIR : SAGITTARIUS A

130906Crédit: Rayons X – NASA / CXC / Q. Daniel Wang (UMASS) et al., IR – NASA/STScI, APOD.

Le gaz chaud est dur à avaler. Cela semble du moins être le cas pour le trou noir super massif qui occupe le centre de notre galaxie. Connu sous le nom de Sagittarius A*, le trou noir central de notre Voie lactée est au centre de cette image interprétant des données infrarouge (en nuances de jaune et de rouge) et X (en bleu). S’appuyant sur les données obtenues au travers d’une vaste campagne d’observation menée par le satellite Chandra, l’émission X diffuse entourant le trou noir est visible sur l’extrait en gros plan en haut à droite. Le champ de ce plan resserré est d’environ une demie année-lumière, centré sur le cœur de notre galaxie distant de 26 000 années-lumière. Les astronomes ont compris que l’émission X prenait sa source dans le gaz chaud tiré du vent stellaire des jeunes étoiles massives de la région. Les données de Chandra indiquent ainsi que moins de 1% du gaz situé sous l’influence gravitationnelle du trou noir atteint son horizon, perdant suffisamment de chaleur et de moment angulaire pour tomber dans le trou noir, tandis que le reste du gaz s’échappe. Ce résultat explique pourquoi le trou noir central de la Voie lactée est si calme, bien plus qu’attendu. Cela vaut probablement pour la plupart des trous noirs super massifs peuplant le cœur des galaxies environnantes.

  • St. Alphonse Marie de Ligure

Dieu vous aime? Aimez-le. (…) Prenez l’habitude de lui parler seul à seul, familièrement, avec confiance et amour, comme à un ami, le plus cher que vous ayez et qui vous aime le plus. Et si c’est une grande erreur, comme on a dit, de traiter Dieu avec méfiance (…), c’est une erreur encore plus grande de penser que converser avec Dieu ne soit qu’ennui et amertume. Non, ce n’est pas vrai : (parce que sa compagnie ne porte pas d’amertume, ni douleur sa convivence) (Sag. VIII, 16). Demandez-le aux âmes qui l’aiment d’un amour vrai et elles vous diront que dans les peines de leurs vies, elles ne trouvent de soulagement plus grand et plus vrai que dans la conversation amoureuse avec Dieu. On ne vous demande pas encore une application mentale continue, telle que vous deviez oublier toutes vos affaires et vos divertissements. Mais l’on vous demande que, sans délaisser vos occupations, vous fassiez envers Dieu ce que vous faites envers ceux qui vous aiment et que vous aimez. Votre Dieu est toujours auprès de vous, bien plus, il est en vous: (Actes XVII, 28). Il n’y a pas de portier, si vous désirez lui parler; au contraire, Dieu aime que vous vous confiez à Lui. Parlez-Lui de vos affaires, de vos projets, de vos peines, de vos peurs, et de tout ce qui vous appartient. Faites-le surtout, comme je vous l’ai dit, en confiance et le cœur ouvert, parce que Dieu n’a pas coutume de parler à l’âme qui ne lui parle pas; en effet celle-ci, peu habituée à lui parler, comprendrait bien peu s’Il s’adressait à elle. Dieu sans attendre que vous alliez à Lui, vous devance et se présente à vous, lorsque vous désirez son amour, portant alors les grâces et les remèdes dont vous avez besoin. Il attend seulement que vous lui parliez, pour vous montrer qu’il est proche de vous, prêt à vous écouter et à vous consoler (…) Notre Dieu habite en haut des cieux, mais il ne dédaigne pas passer jour et nuit avec ses enfants fidèles et il leur fait partager ses divines consolations, dont une seule surpasse tous les délices de ce monde, et seul celui qui ne les a jamais goûtées, ne les désire pas.  (Ps XXXIII,9).« 

 Prière  de St. Alphonse M. de Ligure: O mon Jésus, aie pitié de moi. Je t’offre mon cœur ingrat, mais repenti. Oui, mon Rédempteur, je me repens surtout de t’avoir méprisé. Je m’en repens et je t’aime de toute mon âme. Oui, mon Sauveur, mon Dieu, je t’aime, je t’aime. Ou plutôt, que ce soit toi qui me rappelles toujours combien tu as souffert pour moi, afin que je n’oublie plus de t’aimer. 

  •   NGC 6188 et NGC 6164

110728

 Image Crédit & Copyright: Marco Lorenzi (Glittering Lights), APOD.
Des formes fantastiques tapies dans des nuages d’hydrogène luminescent se déploient au travers de la poussière de NGC 6188. La nébuleuse par émission se trouve sur les bords d’un vaste nuage moléculaire, indécelable dans le visible, dans la constellation australe de l’Autel, à 4000 années-lumière de nous. Formées dans cette région il y a seulement quelques millions d’années de cela, les jeunes étoiles massives de l’association OB1 de l’Autel sculptent ces formes fantastiques et alimentent la lueur de la nébuleuse avec leurs vents stellaires et un intense rayonnement ultraviolet. La récente flambée d’étoiles a probablement été déclenchée par les vents stellaires et les supernovae des précédentes générations d’étoiles massives qui ont balayé et comprimé le gaz moléculaire. La nébuleuse par émission NGC 6164, également créée par une des étoiles massives de type O de la région, se joint à NGC 6188 sur cette toile cosmique. Semblable en apparence à une nébuleuse planétaire, la coquille gazeuse symétrique de NGC 6164 et son faible halo environnant l’étoile centrale se trouve en haut à droite de l’image. Le champ couvert par cette image correspond à environ deux pleines lunes, soit 70 années-lumière à la distance estimée de NGC 6188.
  • Saint [Padre] Pio de Pietrelcina (1887-1968), capucin

      Les tentations ne doivent pas t’effrayer ; par elles Dieu veut éprouver et fortifier ton âme, et il te donne en même temps la force de les vaincre. Jusqu’ici ta vie a été celle d’un enfant ; désormais le Seigneur veut te traiter en adulte. Or les épreuves de l’adulte sont bien supérieures à celles de l’enfant, et cela explique pourquoi tu es, au début, toute troublée. Mais la vie de ton âme retrouvera vite son calme, cela ne tardera pas. Aie encore un peu de patience, et tout ira pour le mieux. Garde toi de tomber dans l’agitation en luttant contre tes tentations, car cela ne ferait que les fortifier. Il faut les traiter par le mépris et ne pas t’en occuper. Tourne ta pensée vers Jésus crucifié, son corps déposé entre tes bras et dis : « Voilà mon espérance, la source de ma joie ! Je m’attache à toi de tout mon être, et je ne te lâcherai pas avant que tu m’aies mise en sécurité. »

  • Quand les roses ne sont pas rouges

060324

 Crédit & Copyright: Jay Ballauer (All About Astro, 3RF), APOD.
Toutes les roses ne sont pas rouges, mais elles n’en sont pas moins belles pour autant. De même, la splendide Nébuleuse de la Rosette et d’autres régions de formation d’étoiles sont souvent représentées conventionnellement avec une dominante de rouge dans les images astronomiques, en partie parce que l’émission principale dans ces nébuleuses provient des atomes d’hydrogène. La plus forte bande d’émission optique de l’hydrogène, connue sous le nom de H-Alpha, se trouve dans la région rouge du spectre, mais la beauté d’une nébuleuse par émission ne s’apprécie pas qu’en lumière rouge. D’autres atomes dans la nébuleuse sont également excités par le rayonnement énergétique des étoiles et produisent d’étroites bandes d’émission. Dans cette magnifique vue des régions centrales de la Nébuleuse de la Rosette, des images prises avec différents filtres sont combinées pour nous permettre d’apprécier les émissions dues aux atomes de soufre (en rouge), d’hydrogène (en bleu) et d’oxygène (en vert). En fait, le principe de coloration conventionnelle de ces étroites bandes d’émissions atomiques en couleurs plus larges est adopté dans la plupart des images que Hubble nous offre des nurseries stellaires. La présente image couvre une distance d’environ 50 années-lumière de long dans la constellation de la Licorne. La Nébuleuse de la Rosette se trouve à une distance estimée à quelque 3000 années-lumière.
  • SERMON DE SAINT AUGUSTIN SUR LE PSAUME 74

  Notre vie est réussie pourvu que nous pratiquions ce que nous entendons et chantons. Entendre, c’est ensemencer ; pratiquer, c’est faire porter du fruit à la semence. ~ J’en avais déjà précédemment averti votre charité : n’entrez pas à l’église sans porter du fruit, ce qui arrive lorsque l’on entend des paroles aussi bonnes sans agir bien. ~ Car, ainsi que dit l’Apôtre, c’est par sa grâce que nous sommes sauvés ; cela ne vient pas de nos actes, il n’y a pas de quoi s’en vanter ; oui, c’est par sa grâce que nous sommes sauvés . Cela n’a pas été précédé par une vie méritoire que Dieu aurait aimée, et qui lui aurait fait dire : Venons en aide à ces hommes, car ils mènent une vie excellente. Notre vie lui déplaisait, tout ce que nous faisions lui déplaisait, mais non pas ce que lui-même a fait en nous. Par conséquent, il condamnera ce que nous avons fait, et il sauvera ce que lui-même a fait. ~Donc, nous n’étions pas bons. Et Dieu a eu pitié de nous ; il a envoyé son Fils, qui mourrait non pour des bons mais pour des méchants, non pour des justes mais pour des impies. En effet, le Christ est mort pour des impies ……

  • Une proto étoile IRAS 20324 s’évapore 

130904

Crédit: NASA, ESA, Hubble Heritage  (STScI/AURA), &  IPHAS , APOD.
 Cette chenille interstellaire évoluera-t-elle un jour en nébuleuse papillon ? Difficile de le prédire. Ce qui est certain, c’est que IRAS 20324 4057 est en train de se contracter pour former une nouvelle étoile. Mais en même temps, elle est soumise à des vents et des rayonnement très énergétiques qui érodent l’essentiel  du gaz et de la poussière qui auraient pu être utilisés pour former l’étoile. Tant et si bien que personne n’a d’idée de la masse qu’aura l’étoile au final, et partant de son destin ultime. Si cette masse est proche de celle du Soleil, l’atmosphère externe de cette étoile se mettra un jour à enfler pour devenir une nébuleuse planétaire,  et donc revêtira possiblement la forme d’un papillon. Mais si le cocon stellaire conserve suffisamment de masse, c’est une étoile géante qui se formera, brûlant la vie par les deux bouts pour exploser rapidement en supernova. Cette nébuleuse protostellaire mesure environ une année-lumière de long et se trouve à quelque 4500 années-lumière de nous dans la constellation du Cygne. Cette image a été prise par le télescope spatial Hubble en 2006 mais vient tout juste d’être rendue publique. La bataille entre la gravité et la lumière ne connaîtra sans doute pas de dénouement avant les 100 000 prochaines années, mais d’intelligentes observations et déductions permettront peut-être d’en prévoir le sort bien avant.
  • « Jésus n’a pas besoin d’armée pour chasser les démons, il n’a pas besoin de la force, ni de l’orgueil » mais seulement de sa « lumière de paix », a souligné le pape François lors de la messe qu’il a célébrée hier matin, 3 septembre, à la Maison Sainte-Marthe.

Selon L’Osservatore Romano, le pape a commenté les paroles de Paul dans la première lecture : « Vous, frères, comme vous n’êtes pas dans les ténèbres… vous êtes tous des fils de la lumière, des fils du jour ; nous n’appartenons pas à la nuit et aux ténèbres » (1 T 5,1-6, 9-11). « L’identité chrétienne est l’identité de la lumière, non des ténèbres », a-t-il souligné, car le Christ est « la lumière est venue dans le monde », qui « sauve des ténèbres, des ténèbres du péché ». Si la lumière de Jésus est « une lumière de sagesse, de connaissance », elle n’est cependant pas celle des « découvertes scientifiques », qui ont parfois l’ambition de « tout connaître, d’avoir la science de tout ». Elle n’est pas non plus une lumière de « spectacle », comme celle du « diable », qui vient souvent « déguisé en ange de lumière » : « Il lui plait d’imiter la lumière de Jésus. Il prend de bonnes apparences et il parle tranquillement, comme à Jésus dans le désert : “si tu es le Fils de Dieu, jette-toi du haut de ce temple” ». La lumière du Christ n’est pas « la lumière artificielle qu’offre le monde », et qui ressemble à « un feu d’artifice » ou « un flash de photographie ». Au contraire « la lumière de Jésus est douce, tranquille, une lumière de paix. Elle est comme la lumière de la nuit de Noël : sans prétention. Elle offre et donne la paix. La lumière de Jésus ne fait de spectacle ; c’est une lumière qui vient du cœur ». Ce qui n’empêche pas cette lumière d’être puissante : c’est « une lumière douce, avec la force de la douceur ». Dans l’Evangile du jour, Jésus « commande avec autorité et puissance aux esprits mauvais, et ils sortent » (Lc 4, 16-30). Il « n’a pas besoin d’armée pour chasser les démons, il n’a pas besoin de la force, ni de l’orgueil ». C’est pourquoi le chrétien doit « demander au Seigneur la sagesse du discernement pour reconnaître la lumière donnée par Jésus ou celle du démon déguisé en ange de lumière. Combien croient vivre dans la lumière mais sont dans les ténèbres et ne s’en aperçoivent pas ! ». Pour discerner, le pape a invité à être « des hommes doux », afin d’entendre « la voix de Jésus dans son cœur » et de « regarder sans peur la croix, dans la lumière de Jésus ». En effet, la lumière de Jésus se reconnaît d’une part « parce qu’elle est humble, elle ne s’impose pas » mais aussi parce qu’elle « offre la croix ». « Là où est Jésus, il y a toujours l’humilité, la douceur, l’amour et la croix. Nous ne trouverons jamais Jésus sans humilité, sans douceur, sans amour et sans la croix ». En revanche, l’orgueil amène à se tromper et à suivre « la lumière du diable travesti en ange de lumière ». « Demandons au Seigneur qu’il nous donne aujourd’hui la grâce de sa lumière et nous enseigne à distinguer entre sa lumière et une lumière artificielle faite par l’ennemi pour nous tromper » a conclu le pape. (ROME,  4 septembre 2013 (Zenit.org) –

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Septembre 2013: Notre Galaxie: la Voie Lactée

  1. Acostumbro cada mediodia buscar webs para pasar un buen momento leyendo y de esta forma he encontrado vuestra web. La verdad me ha gustado el articulo y pienso volver para seguir pasando buenos momentos.
    Saludos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s