Février 2014

  • Mars et Orion au-dessus de Monument Valley
140202
Crédit & Copyright: Wally Pacholka (Astropics.com), APOD, traduction  Didier Jamet
Bienvenue au site « The World At Night » (Le Monde La Nuit). Son objectif est de nous donner à voir le ciel nocturne vu depuis les 4 coins du monde, comme en témoigne cette image prise à Monument Valley, Etats-Unis d’Amérique, avec ses célèbres buttes pittoresques au premier plan. Ces buttes sont en réalités constituées de roches volcaniques dures qui seules ont résisté à l’érosion provoquée par l’eau, laquelle a dissous toutes les roches environnantes, plus tendres. Les deux buttes jumelles sur la gauche de l’image sont appelées « les Mitaines », tandis que celle sur la droite est la butte Merrick. Prise une semaine avant Noël 2007, l’image nous montre également la planète Mars sous la forme du plus brillant objet de l’image illuminant la partie gauche du ciel. À la droite de l’image on reconnaît la constellation d’Orion. Bételgeuse est l’étoile rouge proche du centre de l’image et la ceinture et la nébuleuse d’Orion sont à sa droite. La brillante étoile bleue Rigel ferme la marche au-dessus de la butte Merrick dans cette superbe image issue du site The World At Night

  • HOMÉLIE DE SAINT GRÉGOIRE DE NYSSE
Les yeux du sage sont dans sa tête, mais l’insensé marche dans les ténèbres.
Si l’âme lève les yeux vers sa tête, qui est le Christ comme l’explique saint Paul, on la jugera heureuse à cause de la clarté de sa vision, puisqu’elle porte ses regards là où ne règne pas l’obscurité du mal. Ce grand Apôtre et ceux qui, pareils à lui, sont grands eux aussi, avaient les yeux dans la tête : ce sont tous ceux qui ont dans le Christ leur vie, leur mouvement et leur être.
De même qu’un homme placé dans la lumière ne peut voir de ténèbres, ainsi est-il impossible à celui qui dirige son regard vers le Christ de le fixer sur quelque vanité. Avoir les yeux dans la tête — j’entends par tête le principe de toutes choses —, c’est avoir les regards fixés sur toute vertu, car le Christ est la vertu absolue. C’est les avoir fixés sur la vérité, sur la justice, sur l’incorruptibilité, sur tout bien. Donc, les yeux du sage sont dans sa tête, mais l’insensé marche dans les ténèbres . Car celui qui ne met pas sa lampe sur le lampadaire mais sous le lit transforme sa lumière en ténèbres. ~
Et combien y a-t-il d’hommes qui se consacrent aux biens célestes, qui s’adonnent à la contemplation de ce qui existe réellement, que l’on estime aveugles et inutiles dans les affaires matérielles ? Paul se vantait d’être ainsi lorsqu’il se disait fou à cause du Christ . En effet, son intelligence et sa sagesse ne concernaient aucune des choses qui captivent ici-bas notre intérêt. Il disait donc : Nous, nous sommes fous à cause du Christ , comme s’il disait : « Nous, nous sommes aveugles en ce qui concerne la vie d’en bas parce que nous regardons en haut et que nous avons nos yeux dans la tête. » À cause de cela, il n’avait ni toit, ni table, il était pauvre, errant, nu, souffrant de la faim et de la soif. ~
Qui ne l’aurait pas jugé digne de pitié, en le voyant prisonnier, accablé de coups, englouti dans la mer à la suite d’un naufrage, chargé de chaînes ? Cependant, s’il en était ainsi sur le plan humain, il n’a jamais cessé d’avoir les yeux dans la tête, lui qui disait : Qui pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est dans le Christ Jésus ? la détresse ? l’angoisse ? la persécution ? la faim ? le dénuement ? le danger ? le supplice ? Cela revient à dire : « Qui m’arrachera les yeux de la tête, pour les placer sur la terre que l’on foule aux pieds ? »
Quant à nous, il nous prescrit d’en faire autant lorsqu’il nous ordonne de rechercher ce qui est en haut , ce qui revient à dire : « avoir les yeux dans la tête ».

  • Un astéroïde de la taille d’un réfrigérateur s’écrase sur la Lune
Le phénomène a été observé au télescope par un astronome espagnol. Publié le 25 février 2014
Un astéroïde s'est écrasé sur la Lune Crédit Reuters
C’est un jour qu’il n’est pas prêt d’oublier. Le 11septembre 2013 Jose Maria Madiedo, enseignant à l’Université espagnole de Huelva, a assisté en direct à un phénomène rare : le crash d’un astéroïde gros comme un réfrigérateur sur la Lune. Comme à son habitude, ce scientifique avait les yeux rivés sur deux télescopes lorsque soudain il détecte un puissant flash lumineux dans la Mare Nubium («mer des nuages» en latin), un bassin lunaire rempli de lave refroidie.
La puissance de ce flash est tel que selon la  Royal Astronomical Society (RAS) britannique il devait être visible à l’œil nu. En effet, selon les calculs de l’astronome et de ses collègues, l’astéroïde pesait environ 400 kg pour un diamètre compris entre 60 cm et 1,40 m et il filait à plus de 60 000 km/h lorsqu’il s’est abattu sur la Lune. Une vitesse telle que l’impact a créé un cratère de 40 mètres de diamètre.
A titre de comparaison, la météorite qui a explosé au-dessus de la ville russe de Tcheliabinsk voici un an mesurait une vingtaine de mètres de diamètre pour un poids de 13 000 tonnes, et une petite partie seulement de sa masse initiale est parvenue jusqu’à la surface de la Terre.
Read more at http://www.atlantico.fr/atlantico-light/asteroide-taille-refrigerateur-ecrase-lune-992714.html#uXsemvGPCs32vhj2.99

  • HOMÉLIE DE SAINT GRÉGOIRE DE NYSSE SUR L’ECCLÉSIASTE

 Il y a un temps pour enfanter, et un temps pour mourir, nous dit l’Ecclésiaste. Il a tout à fait raison de commencer son développement par cette association nécessaire, en rattachant la mort à la génération. En effet, la mort succède nécessairement à l’enfantement, et toute génération se désagrège dans la corruption. ~
Donc, il y a un temps pour enfanter et un temps pour mourir . Je voudrais bien qu’il soit possible d’enfanter au moment voulu et de mourir au bon moment ! Personne ne dira que l’Ecclésiaste nous montre cet enfantement comme délibéré, et la mort comme volontaire ; ainsi qu’une action bien dirigée par la vertu. Car l’enfantement ne dépend pas de la volonté de la femme, ni la mort, du libre choix des mourants. Personne n’a jamais qualifié de vertu ou de vice ce qui ne dépend pas de nous. Il s’impose donc de comprendre ce qu’est un enfantement au moment voulu et une mort au bon moment.
Il me semble qu’il y a un enfantement opportun et non prématuré lorsque, selon Isaïe, on a conçu par la crainte de Dieu et que, par les douleurs que l’âme éprouve dans l’enfantement, on a engendré son propre salut. Nous sommes en effet, pour ainsi dire, nos propres pères lorsque, par notre préférence pour le bien, nous nous sommes formés nous-mêmes, engendrés et mis au monde.
C’est ce que nous réalisons du fait que nous accueillons Dieu en nous. Nous devenons alors enfants de Dieu, enfants de sa puissance et fils du Très-Haut. En revanche, nous faisons de nous-mêmes des prématurés, des êtres incomplets et inconsistants si le Christ n’est pas formé en nous , comme dit saint Paul. Il faut, en effet, dit-il ailleurs, que l’homme de Dieu soit un être accompli. ~
Si l’on voit clairement comment nous sommes enfantés au moment voulu, il est clair aussi pour tous comment nous mourons au bon moment. C’est ainsi que, pour saint Paul, tout moment était opportun pour une bonne mort. Il le crie en propres termes, il en fait une sorte d’engagement, lorsqu’il dit : Chaque jour, je meurs, oui, pour votre fierté . Et encore : C’est pour toi, Seigneur, qu’on nous frappe de mort chaque jour. Et enfin : Nous avons reçu en nous-mêmes notre arrêt de mort.
On voit très clairement comment Paul meurt chaque jour, lui qui ne vit jamais pour le péché, qui mortifie sans cesse les membres de son corps, qui porte en lui-même l’agonie du corps du Christ, qui est sans cesse crucifié avec le Christ vivant en lui. À mon avis, c’est là une mort au bon moment, celle qui est devenue l’introductrice de la vraie vie.
C’est moi , dit Dieu, qui fais mourir et qui fais vivre , afin de faire comprendre que, c’est vraiment un don de Dieu que d’être mort au péché et de vivre par l’Esprit. C’est parce qu’il fait mourir que sa parole promet de faire vivre.

  • L’amas de la Ruche

140222

Image Crédit & Copyright: Bob Franke, APOD, traduction  Didier Jamet 
 Distant de quelque 600 années-lumière, M44 est un des amas d’étoiles les plus proches de notre Système solaire. Egalement appelé amas de la Ruche, ses étoiles sont relativement jeunes avec une moyenne d’âge d’environ 600 millions d’années, à comparer aux 4,5 milliards d’années bien tassés de notre Soleil. Un autre amas partage cette jeunesse relative avec M44 : l’amas des Hyades, dans le Taureau. Il n’est d’ailleurs pas exclu que les deux amas soient issus du même nuage moléculaire primordial. Amas ouvert s’étendant sur quelque 15 années-lumière, M44 rassemble environ un millier d’étoiles et couvre un champ apparent équivalant à celui de trois pleines lunes (1,5 degré d’arc) dans la constellation du Cancer. Visible à l’oeil nu, M44 est connu depuis l’antiquité sous le nom de Praesepe, le mot latin par lequel on désigne un berceau ou une crèche. Décrit sous l’aspect d’un discret nuage de brouillard cosmique bien avant de devenir au 18e siècle la 44e entrée du catalogue de Charles Messier, il a fallu attendre l’apparition des télescopes pour distinguer individuellement ses étoiles. Sujet de choix pour les observations aux jumelles, l’amas révèle sur cette image quelques géantes rouges tirant sur le jaune tranchant avec les étoiles majoritairement bleues du reste de l’amas. 

  •  Pape François, le 18 février 2014 (Zenit.org) –

Pour résister à la séduction des tentations, il n’y a que « l’écoute de la Parole de Jésus », a expliqué le pape, en commentant l’Epître de saint Jacques, selon laquelle jamais Dieu ne tente l’homme, mais ce sont ses passions qui le tentent et enfantent le péché, lequel, « une fois commis, produit la mort ». Le pape a fait observer, rapporte Radio Vatican, que tout d’abord la tentation se présente de façon quasi « inoffensive »:  une « attirance » qui cependant finit par se transformer en une « cage » dont on tente souvent de minimiser « l’esclavage », plutôt que de chercher à en sortir: on reste sourds à la Parole de Dieu. « D’où vient la tentation ? a demandé le pape. Comment agit-elle en nous ? L’apôtre nous dit qu’elle ne vient pas de Dieu mais de nos passions, de nos faiblesses intérieures, des blessures qu’a laissées en nous le péché originel : c’est de là que viennent les tentations, de ces passions. C’est curieux, la tentation a trois caractéristiques : elle grandit, elle est contagieuse et elle se justifie. Elle grandit : elle commence d’un air tranquille, et elle grandit… C’est ce que disait Jésus lui-même, lorsqu’il parlait de la parabole du bon grain et de l’ivraie : le bon grain poussait mais l’ivraie qui avait été semée par l’ennemi poussait aussi. Et la tentation grandit : elle grandit, elle grandit… Et si on ne l’arrête pas, elle prend toute la place ». Le pape François, a fait observer que la tentation « cherche quelqu’un pour lui tenir compagnie, elle est contagieuse » et « en grandissant et en devenant contagieuse, la tentation nous enferme dans un univers dont il n’est pas facile de sortir ». C’est l’expérience que font les apôtres et qui est racontée dans l’Évangile de ce jour, où l’on voit les Douze s’accuser mutuellement sous les yeux de leur Maître de ne pas avoir apporté de pain à bord. Jésus, rappelle le pape, que cette dispute fait peut-être sourire, les invite à se méfier « du levain des pharisiens, d’Hérode ». Mais les apôtres insistent encore, sans l’écouter ; ils étaient « tellement enfermés dans leur problème de savoir qui était coupable de ne pas avoir apporté de pain », commente le pape, qu’ils n’avaient pas de place, pas de temps, pas de lumière pour la Parole de Dieu ». « Et de la même manière, lorsque nous sommes tentés, a-t-il ajouté, nous n’entendons pas la Parole de Dieu, nous n’entendons pas. Nous ne comprenons pas. Et Jésus a dû rappeler la multiplication des pains pour les faire sortir de leur monde, parce que la tentation nous enferme, nous ôte toute capacité d’y voir clair, nous ferme tout horizon et nous entraîne au péché. Lorsque nous sommes tentés, seule la Parole de Dieu, la Parole de Jésus nous sauve. Entendre cette Parole qui nous ouvre l’horizon… Jésus est toujours prêt à nous enseigner comment sortir de la tentation. Et Jésus est grand parce que non seulement il nous fait sortir de la tentation, mais il nous fait davantage confiance ».

  • Pape François, Audience générale du 12/06/2013

 

Quelle est la loi du Peuple de Dieu ? C’est la loi de l’amour, amour pour Dieu et amour pour le prochain selon le commandement nouveau que nous a laissé le Seigneur (Mt 22,36; Jn 13,34)… : reconnaître Dieu comme unique Seigneur de la vie et, dans le même temps, accueillir l’autre comme vrai frère, en dépassant divisions, rivalités, incompréhensions, égoïsmes ; les deux choses vont de pair.
      Quelle mission a ce peuple ? Celle d’apporter dans le monde l’espérance et le salut de Dieu : être le signe de l’amour de Dieu qui appelle tous à l’amitié avec lui; être le levain qui fait fermenter toute la pâte, le sel qui donne du goût et qui préserve de la corruption, être une lumière qui illumine. Autour de nous…, nous voyons que le mal existe, le diable agit. Mais je voudrais dire à voix haute : Dieu est plus fort !… Parce qu’il est le Seigneur, l’unique Seigneur. Et je voudrais ajouter que la réalité parfois sombre, marquée par le mal, peut changer si, les premiers, nous apportons la lumière de l’Évangile en particulier à travers notre vie…
      Chers frères et sœurs, être Église, être Peuple de Dieu, selon le grand dessein d’amour du Père, cela signifie être le ferment de Dieu dans notre humanité, cela signifie annoncer et apporter le salut de Dieu dans notre monde, qui est souvent égaré, qui a besoin d’avoir des réponses qui encouragent, qui donnent de l’espérance, qui donnent une nouvelle vigueur sur le chemin. Que l’Église soit un lieu de miséricorde et d’espérance de Dieu, où chacun puisse se sentir écouté, aimé, pardonné, encouragé à vivre selon la bonne vie de l’Évangile. Et pour faire sentir l’autre écouté, aimé, pardonné, encouragé, l’Église doit garder les portes ouvertes, afin que tous puissent entrer. Et nous devons sortir de ces portes et annoncer l’Évangile.

 

  • Le long jet de la nébuleuse du Phare

140221

Crédit image en rayons X: NASA / CXC / ISDC / L. Pavan et al., APOD, traduction par Didier Jamet
  La nébuleuse du Phare a été formée par le vent d’un pulsar, une étoile à neutrons en rotation rapide fendant le milieu interstellaire à plus de 1000 kilomètres par seconde. Distants de quelque 23 000 années-lumière dans la constellation australe de la Carène, le pulsar et la nébuleuse (enregistrés sous la référence IGR J1104-6103) sont visibles en bas à droite de cette image du télescope spatial Chandra. Les particules énergétiques générées par le pulsar sont repoussées à la manière d’une queue cométaire à l’opposé du sens de déplacement du pulsar, qui s’éloigne du rémanent de supernova dont il est originaire. Les deux sont le fruit de l’explosion d’une étoile massive qui a éjecté le pulsar. Ajoutant une touche supplémentaire à l’exotisme cosmique déjà extrême de la scène, un jet spiralant long de quasiment 37 années-lumière s’étend presque perpendiculairement à la direction de fuite du pulsar. Il s’agit du plus long jet de particules connu dans notre galaxie. 
  • Saint Raphaël Arnaiz Baron (1911-1938), moine trappiste espagnol Écrits spirituels 07/04/1938 (trad. Cerf 2008)
« Si quelqu’un veut marcher derrière moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive »

Comme on vit bien dans le cœur du Christ ! Qui pourrait se plaindre de souffrir ? L’insensé seul, qui n’adore pas la Passion du Christ, la croix du Christ, le cœur du Christ, peut désespérer dans ses propres souffrances… Comme on vit bien auprès de la croix de Jésus ! Christ Jésus…, montre-moi ce savoir qui consiste à aimer le mépris, les injures, l’abjection ; enseigne-moi à souffrir avec la joie humble et sans cris des saints ; enseigne-moi à être doux avec ceux qui ne m’aiment pas ou qui me méprisent ; montre-moi cette connaissance que toi, du haut du Calvaire, tu montres au monde entier.
Je sais : une voix intérieure, très douce, m’explique tout ; je sens en moi quelque chose, qui vient de toi et que je ne sais pas définir, qui me déchiffre tant de mystères que l’homme ne peut pas comprendre. Moi, Seigneur, à ma manière, je comprends tout. C’est l’amour. Tout est là. Je le vois, Seigneur, je n’ai besoin de plus rien. C’est l’amour ! Qui peut expliquer l’amour du Christ ? Que les hommes et les créatures se taisent ; taisons-nous, pour que, dans le silence, nous entendions les chuchotements de l’amour, de l’amour humble, de l’amour patient, de l’amour immense, infini, que Jésus nous offre, cloué sur sa croix, les bras grands ouverts. Le monde, dans sa folie, ne l’écoute pas.

 

  • La comète Lovejoy sur la Grande Muraille

140220

Image Crédit & Copyright: Jiajie Zhang, APOD, traduction Didier Jamet

  Perdant peu à peu de son éclat alors qu’elle s’en retourne vers les confins du système solaire, la comète Lovejoy (C/2013 R1) embellit encore notre ciel vu aux jumelles ou dans un petit télescope. Cette comète, relique de la prime enfance du Système solaire, apparaît ici se levant peu avant l’aube du 12 janvier 2014 parmi les étoiles du Serpentaire. À droite de la comète, on remarque la brillante étoile Alpha Ophiuchi, également appelée Rasalhague, transcription de l’arabe « tête du Serpentaire ». En dessous de ce ciel étoilé serpente la Grande Muraille de Chine, vue ici dans la portion de Panlongshan, au nord-est de Pékin. Panlongshan signifie « Dragon enroulé ». 

  • L’épreuve de la tentation et les dons de Dieu ( Jc 1, 12-18 )

Heureux l’homme qui supporte l’épreuve avec persévérance, car, une fois vérifiée sa qualité, il recevra la couronne de la vie comme la récompense promise à ceux qui aiment Dieu. Dans l’épreuve de la tentation, que personne ne dise : « Ma tentation vient de Dieu .» Dieu en effet ne peut être tenté de faire le mal, et lui-même ne tente personne. Chacun est tenté par ses propres désirs qui l’entraînent et le séduisent. Puis le désir engendre et met au monde le péché, et le péché, parvenu à sa maturité, enfante la mort. Ne vous y trompez pas, frères bien-aimés, les dons les meilleurs, les présents merveilleux, viennent d’en haut, ils descendent tous d’auprès du Père de toutes les lumières, lui qui n’est pas, comme les astres, sujet au mouvement périodique ni aux éclipses passagères. Il a voulu nous donner la vie par sa parole de vérité, pour faire de nous les premiers appelés de toutes ses créatures.

  • En passant par Dingo Gap

140218

 Image Crédit: NASA, JPL-Caltech, MSSS; Traitement numérique : Damia Bouic, APOD, traduction  Didier Jamet
  Un cap important vient d’être franchi. Après avoir atterri sur Mars en août 2012, le rover Curiosity cherche depuis des indices d’une possible vie passée sur la planète rouge. Dans cette quête, il a déjà découvert le fond d’un lac d’eau douce aujourd’hui asséché, mais a également cherché en vain du méthane, gaz possiblement d’origine biologique, dans l’atmosphère martienne. Afin de poursuivre ses investigations, Curiosity se dirige à présent vers le mont Aeolis, le massif montagneux central du grand cratère dans lequel il a atterri. La vie a peut-être jadis marqué une préférence pour l’eau qui courrait sur les pentes de cette très ancienne montagne. Il y a deux semaines, afin de contourner un terrain rocailleux, Curiosity a été dirigé vers une dune de sable d’un mètre de haut qui verrouillait un point d’accès au Mont Sharp. Juste après avoir franchi Dingo Gap, le rover a braqué sa caméra en arrière pour observer la dune sur laquelle il a laissé la trace de ses roues

  • Saint [Padre] Pio de Pietrelcina (1887-1968), capucin 

      Le plus bel acte de foi est celui qui jaillit sur tes lèvres en pleine obscurité, parmi les sacrifices, les souffrances, le suprême effort d’une ferme volonté de faire le bien. Comme la foudre, cet acte de foi déchire les ténèbres de ton âme ; au milieu des éclairs de l’orage, il t’élève et te conduit à Dieu.
      La foi vive, la certitude inébranlable et l’adhésion inconditionnelle à la volonté du Seigneur, voilà la lumière qui éclaire les pas du peuple de Dieu au désert. C’est cette même lumière qui resplendit à chaque instant en tout esprit agréable au Père. C’est cette lumière aussi qui a conduit les mages et leur a fait adorer le Messie nouveau-né. C’est l’étoile prophétisée par Balaam (Nb 24,17), le flambeau qui guide les pas de tout homme qui cherche Dieu.
      Or cette lumière, cette étoile, ce flambeau, sont également ce qui illumine ton âme, ce qui dirige tes pas pour t’empêcher de chanceler, ce qui fortifie ton esprit dans l’amour de Dieu. Tu ne le vois pas, tu ne le comprends pas, mais ce n’est pas nécessaire. Tu ne verras que ténèbres, certes non pas celles des fils de perdition, mais bien plutôt celles qui entourent le Soleil éternel. Tiens pour assuré que ce Soleil resplendit dans ton âme ; le prophète du Seigneur a chanté à son sujet : « À ta lumière je verrai la lumière » (Ps 35,10).

  • Le Casque de Thor

140215

 Image Crédit & Copyright: Bob & Janice Fera (Fera Photography), APOD, traduction  Didier Jamet
 Ce nuage cosmique en forme de casque ailé est appelé communément Casque de Thor. Avec ses 30 années-lumière de diamètre, ce couvre-chef est incontestablement adapté aux mensurations d’un dieu scandinave. En réalité, ce casque est une bulle de matière interstellaire, soufflée par le vent rapide émanant de l’étoile, massive et brillante, qui occupe son centre après avoir été créée au sein du nuage moléculaire qui l’entoure. Identifié comme une étoile Wolf-Rayet, l’astre central est une étoile géante extrêmement chaude ; on pense qu’elle traverse une phase très brève de son évolution précédant son explosion en supernova. Cataloguée sous le numéro NGC 2359, la nébuleuse est située à 15 000 années-lumière dans la constellation du Grand Chien. Cette image très nette montre des détails remarquables des structures en filaments de la nébuleuse ; elle montre aussi des couleurs d’émeraude dues aux émissions d’atomes d’oxygène répartis dans le gaz luminescent. 

  • 2 février – Hypapante, Présentation de Jésus au Temple

La Fête de la lumière: Célébrée dès le IVe siècle à Jérusalem, cette fête eut d’abord pour objet la rencontre (…) avec le vieillard Syméon. En proclamant que cet enfant était la lumière du monde et serait un signe de contradiction, le vieillard achevait de manifester que Jésus était le Messie, Sauveur du monde. Au VIIe siècle, cette fête commence à être célébrée à Rome et s’accompagne d’une procession qui, commencée à l’aurore, se faisait à la lumière des cierges, pour témoigner que dans la nuit du monde, Jésus était cette lumière tant attendue. (…) En Gaule, la fête devint mariale, reprenant la Purification exigée des jeunes mères juives qui se faisait quarante jours après la naissance, d’où la date de la fête qui se rattache encore au mystère de Noël. La Purification de la Vierge Marie eut lieu quarante jours après la Nativité du Seigneur. Cette fête a été nommée ordinairement de trois manières, la Purification, Hypapante, et la Chandeleur (…).’Hypapante’, ce qui est la même chose que Présentation, parce que Jésus a été présenté au temple : Hypapante veut encore dire rencontre*, parce que Siméon et Anne se rencontrèrent avec le Seigneur(…).
  • la constellation de Cassiopée File:CassiopeiaCC.jpg

140214

  • la nébuleuse du « Coeur » dans Cassiopée

 Image Crédit & Copyright: César Blanco González, APOD, traduction  Didier Jamet
S’étendant sur près de 200 années-lumière, la nébuleuse par émission IC 1805 mêle gaz interstellaire luminescent et obscurs nuages de poussière. Du fait de son apparence générale très appropriée pour un jour de Saint-Valentin, elle a été surnommée nébuleuse du Coeur. Située à quelque 7500 années-lumière de nous dans le bras spiral galactique de Persée, IC 1805 a vu naître des étoiles. Près du centre de ce coeur cosmique, on trouve d’ailleurs encore de chaudes étoiles massives formant l’amas Melotte 15, à peine âgé de 1,5 million d’années. Un peu ironiquement, la nébuleuse du Coeur se trouve dans la constellation de Cassiopée, personnage mythologique et Reine d’Ethiopie restée célèbre pour sa vanité et son narcissisme. Cette image de la nébuleuse du Coeur couvre un champ de 2 degrés sur le ciel, soit à peu près 4 fois le diamètre de la pleine Lune. 
  • COMMENTAIRE DE SAINT ÉPHREM SUR L’ÉVANGILE 
    Qui donc est capable de comprendre toute la richesse d’une seule de tes paroles, Seigneur ? Ce que nous en comprenons est bien moindre que ce que nous en laissons ; comme des gens assoiffés qui boivent à une source. Les perspectives de ta parole sont nombreuses, comme sont nombreuses les orientations de ceux qui l’étudient. Le Seigneur a coloré sa parole de multiples beautés, pour que chacun de ceux qui la scrutent puisse contempler ce qu’il aime. Et dans sa parole il a caché tous les trésors, pour que chacun de nous trouve une richesse dans ce qu’il médite.
    La parole de Dieu est un arbre de vie qui, de tous côtés, te présente des fruits bénis ; elle est comme ce rocher qui s’est ouvert dans le désert pour offrir à tous les hommes une boisson spirituelle. Selon l’Apôtre, ils ont mangé un aliment spirituel, ils ont bu à une source spirituelle. Celui qui obtient en partage une de ces richesses ne doit pas croire qu’il y a seulement, dans la parole de Dieu, ce qu’il y trouve. Il doit comprendre au contraire qu’il a été capable d’y découvrir une seule chose parmi bien d’autres. Enrichi par la parole, il ne doit pas croire que celle-ci est appauvrie ; incapable de l’épuiser, qu’il rende grâce pour sa richesse. Réjouis-toi parce que tu es rassasié, mais ne t’attriste pas de ce qui te dépasse. Celui qui a soif se réjouit de boire, mais il ne s’attriste pas de ne pouvoir épuiser la source. Que la source apaise ta soif, sans que ta soif épuise la source. Si ta soif est étanchée sans que la source soit tarie, tu pourras y boire à nouveau, chaque fois que tu auras soif. Si au contraire, en te rassasiant, tu épuisais la source, ta victoire deviendrait ton malheur.
    Rends grâce pour ce que tu as reçu et ne regrette pas ce qui demeure inutilisé. Ce que tu as pris et emporté est ta part ; mais ce qui reste est aussi ton héritage. Ce que tu n’as pas pu recevoir aussitôt, à cause de ta faiblesse, tu le recevras une autre fois, si tu persévères. N’aie donc pas la mauvaise pensée de vouloir prendre d’un seul trait ce qui ne peut être pris en une seule fois ; et ne renonce pas, par négligence, à ce que tu es capable d’absorber peu à peu.

  • Dans la nébuleuse de l’Aigle

140216

 Crédit & Copyright: T. A. Rector &  B. A. Wolpa,  NOAOAURA, APOD, traduction  Didier Jamet
 Vu de loin, l’ensemble ressemble à un aigle. Un examen plus attentif de la nébuleuse de l’Aigle montre que la brillante région est en réalité une fenêtre au centre d’une plus grosse coquille sombre de poussière. A travers cette fenêtre, un atelier très éclairé apparaît là où tout un amas ouvert d’étoiles est en train de se former. Dans cette cavité, de hauts piliers et des globules ronds de poussière sombre et de gaz moléculaire froid demeurent là où les étoiles continuent à se former. Plusieurs jeunes étoiles brillantes bleues sont déjà visibles. Leur lumière et leurs vents soufflent les filaments restants ainsi que les murs de gaz et de poussière. La nébuleuse par émission de l’Aigle, étiquetée M 16, est située à environ 6500 années-lumière de la Terre, couvre environ 20 années-lumière et est visible avec des jumelles en direction de la constellation du Serpent. L’image ci-dessus combine trois couleurs émises spécifiquement et a été prise par le télescope de 0,9 m de Kitt Peak, en Arizona, aux USA

  • SLAVONNE DE CONSTANTIN

Constantin, qui allait prendre le nom de Cyrille, accablé par ses travaux, tomba malade ; et comme sa maladie se prolongeait, il eut un jour une vision de Dieu et il se mit à chanter : Quand on m’a dit : Nous entrerons dans la maison du Seigneur, mon esprit s’est réjoui et mon cœur a exulté. Lorsqu’on l’eut revêtu des ornements sacrés, il demeura ainsi toute la journée ; il était plein de joie et disait : « Désormais, je ne suis plus le serviteur de l’empereur, ni d’aucun homme sur terre, mais seulement du Dieu tout-puissant. Je n’existais pas, puis j’ai existé, et je serai éternellement. Amen. » Le lendemain, il revêtit le saint habit monastique et, ajoutant la lumière à la lumière, il s’attribua le nom de Cyrille (qui appartient au Seigneur). Il vécut cinquante jours sous cet habit. Comme l’heure approchait où il devait entrer dans son repos et partir pour les demeures éternelles, il priait, les mains élevées vers Dieu, et il disait en pleurant : « Seigneur mon Dieu, qui as créé toute la hiérarchie des anges et les armées des esprits invisibles, qui as déployé le ciel et fondé solidement la terre, qui as amené tout ce qui existe de la non-existence à l’existence ; toi qui exauces toujours ceux qui font ta volonté, te vénèrent et observent tes commandements, exauce ma prière et garde ce troupeau fidèle qui t’appartient, auquel tu as donné pour chef le serviteur incapable que je suis. « Délivre-les de la méchanceté impie et païenne de ceux qui te blasphèment ; développe ton Église en nombre, et rassemble tous ses membres dans l’unité. Fais-en un peuple choisi, unanime dans la vraie foi et la doctrine authentique ; mets dans leur cœur la parole de ton enseignement ; c’est par ta grâce, en effet, que tu nous as chargés de prêcher l’Évangile de ton Christ, en nous incitant à pratiquer les bonnes œuvres et tout ce qui t’est agréable. Ceux que tu m’as donnés, je te les rends comme t’appartenant ; dirige-les par la force de ta main droite et couvre-les de tes ailes, afin que tous louent et glorifient ton nom, celui du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Amen. » Après avoir donné à tous le baiser de paix, il dit : « Béni soit Dieu, qui ne vous a pas livrés à la morsure de nos adversaires invisibles, mais qui a brisé leur piège et nous a ainsi délivrés de la mort. » Alors il s’endormit dans le Seigneur, âgé de quarante-deux ans. Le Pape ordonna que tous les Grecs présents à Rome se joindraient aux Romains, en tenant des cierges pour chanter à ses obsèques, qu’ils célébreraient comme pour le Pape lui-même. Et c’est ce que l’on fit.

  • Une Ariane 5 dans le ciel de Thaïlande 
140212
Image Crédit & Copyright: Matipon Tangmatitham, APOD, traduction  Didier Jamet
 Sur ce panorama quelque peu surréaliste photographié vendredi dernier depuis le parc national de Doi Inthanon en Thaïlande, on remarque notamment la brillante planète Vénus ainsi que la lumière zodiacale sur la gauche de l’image, la bande centrale de la Voie lactée, ainsi que la traînée laissée par une étoile filante. Juste à gauche de cette étoile filante, un étrange panache qu’on pourrait croire échappé d’une comète attire l’oeil : il s’agit des gaz brûlés laissés dans son sillage par une fusée Ariane 5 qui avait auparavant décollé de Kourou en Guyane. Le photographe a eu beaucoup de chance de pouvoir inscrire ce lancement dans sa composition : il n’avait absolument pas prévu que la fusée serait dans son champ de vision. 
  • Frère Dominique: Marie, une mère qui ose regarder nos faiblesses en face 
Aujourd’hui que nous faisons mémoire de Notre-Dame de Lourdes, nous sommes particulièrement sensibles à l’attention de Marie : « ils n’ont plus de vin ». L’arche d’entrée dans le « troisième jour » est l’amour prévenant d’une mère qui ose regarder nos faiblesses en face. Quand nous employons tant d’énergie à les cacher, à les nier et à tenter de les oublier, Marie les signale pudiquement à Jésus. La journée des malades est donc la journée de l’espérance ! Quand la fête semble gâchée, elle prend un élan nouveau pour ceux qui ont invité Marie à la partager. L’évangile nous montre également que les serviteurs doivent entrer dans cette démarche. Par leur travail, ils assurent le bon déroulement de la noce. Mais par eux-mêmes, ils n’ont aucun moyen de faire du mariage une fête réussie. Si les provisions de vin ont été mal calculées, qu’y peuvent-ils ? Pourtant Marie vient à eux, toujours discrètement, et les invite à se conformer à la volonté de Dieu. Elle rappelle qui est le vrai maître de la cérémonie et donne l’exemple de docilité dont ils ont besoin. Alors le vin coule à flots.(…)

  • Les nébuleuses du Coeur et de l’Âme
140211
 Image Crédit & Copyright: Leonardo Orazi, APOD, traduction D. Jamet
  Le coeur et l’âme de la galaxie sont-ils situés dans Cassiopée ? Probablement pas, mais c’est là que se trouvent deux nébuleuses par émission brillantes surnommées le Coeur et l’Âme. La nébuleuse du Coeur, appelée officiellement IC 1805 et visible ci-dessus à droite, a une forme rappelant le symbole classique d’un coeur. Les deux nébuleuses brillent intensément dans la lumière rouge de l’hydrogène excité. Plusieurs jeunes amas ouverts d’étoiles peuplent l’image et sont visibles ci-dessus en bleu, notamment au centre des nébuleuses. La lumière met environ 6000 ans pour nous parvenir de ces nébuleuses, qui couvrent ensemble grossièrement 300 années-lumière. Des études d’étoiles et d’amas comme ceux découverts dans les nébuleuses du Coeur et de l’Âme ont permis de faire le point sur la manière dont les étoiles massives se forment et comment elles affectent leur environnement. 

  • Encyclopédie Maria, tome IV, Beauchesne
En 1636, la Sainte Vierge demande à Mère Anne-Marie de Jésus Crucifié, religieuse stigmatisée que le Cardinal de Richelieu tenait en grande estime, que la France lui soit consacrée. L’année suivante, le Roi Louis XIII, « dans le secret de son cœur », consacre sa personne et son Royaume à Marie, et avec la Reine, Anne d’Autriche, il multiplie les prières et les pèlerinages pour obtenir un héritier attendu depuis 22 ans.

La Mère de Dieu répond en apparaissant à un religieux de Notre-Dame des Victoires, tout juste fondée par le Roi, reconnaissant pour ses premiers succès. Elle demande trois neuvaines à Notre-Dame de Cotignac en Provence, Notre-Dame de Paris et Notre-Dame des Victoires. (…) Le religieux, frère Fiacre, achève les trois neuvaines le 5 décembre et c’est neuf mois après jour pour jour que naîtra Louis XIV qui recevra le nom de baptême de « Louis Dieudonné ». Dès que la Reine est certaine de sa grossesse, et sans attendre la naissance pour savoir si l’enfant serait garçon ou fille, Louis XIII publie le 10 février 1638 l’Edit officiel qui consacre solennellement la France à Marie.

  • Une étoile âgée de 13, 7 Milliards d’années
Une découverte qui pourrait nous en apprendre beaucoup sur notre univers…
Elle se serait formée juste après le Big Bang, et n’est qu’à 6.000 années-lumières de la Terre. Cette étoile, qui est la plus vieille connue à ce jour, a été découverte par une équipe de l’école de recherches en astronomie et astrophysique de l’univsersité nationale australienne après 11 ans de travaux. Selon Stefan Keller, qui a codirigé les recherches, « c’est un premier pas vers la connaissance des toutes premières étoiles de l’univers ». « La première génération d’étoiles de notre univers est fondamentalement différente de celles que nous connaissons actuellement, explique Stefan Keller. Elles étaient massives, plusieurs centaines de fois la masse de notre Soleil, et se sont éteintes après seulement quelques millions d’années, à comparer à notre Soleil, qui a une durée de vie de neuf milliards d’années. »
L’étoile récemment découverte, qui répond au doux nom de SMSS J031300.36-670839.3, serait âgée de 13,7 milliards d’années. Elle pourrait permettre aux scientifiques de mieux connaître ces premières étoiles, en analysant les dépôts que celles-ci ont laissé en explosant. « Elle nous a en quelque sorte permis de prendre « l’empreinte digitale » de ces ancêtres, développe Stefan Keller.
Le scientifique compare ce travail à la recherche d’une aiguille dans une botte de foin. « Ce n’était qu’une étoile parmi 60 millions dans notre recherche. »
         M.C.

  • Regardez cette  belle Conférence de Jean Vanier à l’UNESCO :

http://www.ustream.tv/recorded/43233907

  • NGC 5101 et ses amis 

140208

 Image Crédit & Copyright: Martin Pugh, APOD, Traduction Didier Jamet

Sur cette image, la spirale barrée NGC 5101 (en haut à droite) et NGC 5078 (le macaron en bas à gauche) ne sont en réalité séparées que d’un demi degré, soit la taille apparente de la pleine Lune. Se trouvant dans les limites de la constellation de l’Hydre, leur distance est estimée à quelque 90 millions d’années-lumière, et leur taille comparable à celle de notre Voie lactée. Si elles se trouvaient bien à la même distance de nous, elles seraient alors distantes l’une de l’autre de 800 000 années-lumière seulement, soit largement moitié moins que la distance nous séparant de la galaxie d’Andromède. On remarque que NGC 5078 est en interaction directe avec une plus petite galaxie, IC 879. De nombreuses galaxies d’arrière-plan sont également visibles, dont certaines au travers même du disque de NGC 5101. Quant aux étoiles marquées d’aigrettes de diffraction, elles appartiennent à notre propre Voie lactée.

  • HOMÉLIE DU IVe SIÈCLE :  

Ceux qui ont été dignes de devenir fils de Dieu et de renaître de l’Esprit Saint, qui ont en eux-mêmes le Christ pour les éclairer et les réconforter, sont guidés par l’Esprit Saint selon des voies diverses et variées ; invisiblement, dans leur cœur, ils sont animés par la grâce en demeurant dans le repos spirituel. ~ Parfois ils sont comme plongés dans le deuil et l’affliction pour le genre humain, ils répandent des prières pour toute l’humanité, ils se livrent à la tristesse et aux larmes, parce que l’Esprit les embrase d’amour pour tous les hommes. D’autres fois, l’Esprit fait brûler en eux tant d’exaltation et d’amour que, si c’était possible, ils enfermeraient dans leur cœur tous les hommes, sans distinction de bien ou de mal. D’autres fois, ils s’abaissent plus bas que tous les autres dans l’humilité de l’Esprit, au point de s’estimer les derniers et les moindres de tous. D’autres fois, ils demeurent dans une joie inexprimable sous l’action de l’Esprit. D’autres fois, ils sont comme un vaillant héros qui revêt l’armure royale, se porte au combat, lutte courageusement contre les ennemis et remporte la victoire. C’est ainsi que l’homme spirituel prend les armes célestes de l’Esprit, assaille les ennemis, leur livre combat et les met sous ses pieds. Parfois, l’âme se repose dans un profond silence, dans le calme et la paix, ne connaît que la jouissance spirituelle, un repos et une plénitude inexprimables. Parfois, la grâce l’établit dans une compréhension et une sagesse sans pareille, dans une profonde connaissance, par l’Esprit, sur les mystères que ni la langue ni la bouche ne peuvent déclarer. Parfois, il devient comme un homme quelconque. C’est ainsi que, chez de tels hommes, la grâce produit des effets variés et conduit l’âme par des chemins divers, la réconforte selon la volonté de Dieu, l’exerce de toutes sortes de manières, pour la ramener parfaite, irréprochable et pure, devant le Père du ciel. ~ Prions Dieu, nous aussi, prions avec amour et beaucoup d’espérance, qu’il nous accorde la grâce céleste du don de l’Esprit, qu’il nous guide afin que nous accomplissions la volonté de Dieu ; qu’il nous ranime par toute la richesse de son réconfort. Ainsi, par la grâce de cette direction, de cet exercice et de ce progrès spirituels, nous deviendrons dignes de parvenir à la perfection de la plénitude du Christ, selon la parole de l’Apôtre : Vous serez comblés et vous entrerez dans toute sa plénitude.

  • Regardez ces explications sur les trous noirs et les étoiles:

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/dico/d/univers-etoile-3730/

  • Pape François:  pour la Journée mondiale des missions 2013

      Nous vivons un moment de crise qui touche différents secteurs de l’existence, non seulement celui de l’économie, de la finance, de la sécurité alimentaire, de l’environnement mais également celui du sens profond de la vie et des valeurs fondamentales qui l’animent. La coexistence humaine est marquée, elle aussi, par des tensions et des conflits qui provoquent insécurité et difficulté à trouver le chemin d’une paix stable. Dans cette situation complexe, où l’horizon du présent et de l’avenir semble caractérisé par des nuages menaçants, il est encore plus urgent de porter avec courage au sein de chaque réalité l’Évangile du Christ qui constitue une annonce d’espérance, de réconciliation, de communion, une annonce de la proximité de Dieu, de sa miséricorde, de son salut, une annonce du fait que la puissance de l’amour de Dieu est capable de l’emporter sur les ténèbres du mal et de conduire sur le chemin du bien. L’homme de notre temps a besoin d’une lumière sûre qui éclaire sa route et que seule la rencontre avec le Christ peut donner. Portons à ce monde, par notre témoignage, avec amour, l’espérance donnée par la foi !       Le caractère missionnaire de l’Église n’est pas un prosélytisme mais un témoignage de vie qui illumine le chemin, qui porte espérance et amour. L’Église — je le répète une fois encore — n’est pas une organisation d’assistance, une entreprise, une ONG mais une communauté de personnes animées par l’action de l’Esprit Saint, qui ont vécu et vivent l’étonnement de la rencontre avec Jésus Christ et désirent partager cette expérience de joie profonde, partager le message de salut que le Seigneur nous a apporté. C’est justement l’Esprit Saint qui conduit l’Église sur ce chemin. Je voudrais vous encourager tous à vous faire porteurs de la Bonne Nouvelle du Christ.

     –

  • La Roue de feu australe 

140128

  Image Crédit: NASA, ESA, Hubble Heritage Team  (STScI/AURA), and  W. P. Blair (JHUet al., APOD, traduction Didier Jamet
 M83 est une des plus proches et des plus brillantes galaxies spirales de nos cieux. Visible aux jumelles dans la constellation de l’Hydre, ses majestueux bras spiraux lui ont valu le surnom de « Roue de feu » australe, ces fusées d’artifices disposées circulairement de façon à engendrer des spirales de feu. Quoique découverte il y a 250 ans, ce n’est que bien plus tard que l’on comprit que M83 n’était pas un proche nuage de gaz, mais une galaxie spirale barrée assez semblable à notre propre Galaxie, la Voie Lactée. M83, visible sur cette image du télescope spatial récemment publiée, est un membre de premier plan d’un groupe de galaxies qui comprend Centaurus A et NGC 5253, toutes distantes d’environ 15 millions d’années-lumière. Plusieurs brillantes explosions de supernovae ont été observées dans M 83. Notons enfin qu’un curieux double anneau a été découvert autour du noyau de M83.
  • Bienheureux Jean-Paul II (1920-2005), Discours du 02/04/1987 aux jeunes du Chili

 Chers jeunes, seul le Christ peut donner la vraie réponse à toutes vos difficultés ! Le monde a besoin de votre réponse personnelle aux paroles de vie du maître : « Je te le dis, lève-toi ! » Nous voyons comment Jésus vient à la rencontre de l’humanité dans les situations les plus difficiles et les plus pénibles. Le miracle accompli dans la maison de Jaïre nous montre son pouvoir sur le mal. Il est le Seigneur de la vie, le vainqueur de la mort… Cherchez le Christ ! Regardez vers le Christ ! Vivez en Christ ! Tel est mon message : « Que Jésus soit la pierre angulaire (Ep 2,20) de vos vies et de la nouvelle civilisation que vous aurez à construire dans un esprit de solidarité généreuse et de partage. Il ne peut pas y avoir d’authentique croissance humaine dans la paix et la justice, dans la vérité et la liberté, sans la présence du Christ et de sa force salvatrice.  Que signifie construire votre vie sur le Christ ? Cela signifie se laisser prendre par son amour.

  • La nuit révèle un univers

140207

Image Crédit & Copyright: Babak Tafreshi (TWAN), APOD, Traduction D. Jamet
« La nuit cache le monde, mais révèle un univers ». Rarement ce proverbe iranien aura été aussi bien mis en scène que sur cette image prise en novembre dernier dans le nord du Kenya. La nuit s’apprêtait à fondre dans son obscurité les rives du lac Turkana, qui hébergent de nombreux crocodiles du Nil. Cette région est aussi connue pour être un des berceaux de l’humanité du fait des nombreux fossiles d’hominidés qu’on y a recensés. Vénus, alors brillante étoile du Berger, dominait la nuit étoilée. Mais son éclat ne suffisait pas à masquer celui des étoiles ni de la Voie lactée.

  • TRAITE DE SAINT IRÉNÉE CONTRE LES HÉRÉSIES

Le Verbe de Dieu s’est fait homme, celui qui est Fils de Dieu s’est fait Fils de l’homme, pour que l’homme devienne fils de Dieu, en communiant au Verbe de Dieu et en recevant l’adoption. Car nous ne pouvions pas recevoir l’incorruptibilité et l’immortalité, sans être étroitement unis à l’incorruptibilité et à l’immortalité.

  • Le ciel en terrasse 
140206Image Crédit & Copyright: Cui Yongjiang, APOD, traduction Didier Jamet
  Le 25 janvier dernier, bien après le coucher du Soleil, une luminescence du ciel nocturne d’une rougeur particulièrement intense inondait ce ciel. La scène a été immortalisée grâce à un appareil numérique réglé en longue pose dans la province du Yunnan, au sud-ouest de la Chine. Péniblement visible à l’oeil nu au meilleur de sa forme, cette lumière du ciel nocturne est un phénomène de chimiluminescence, littéralement la production de lumière par une réaction chimique. Se produisant à une altitude similaire à celle des aurores, la luminescence du ciel nocturne peut être observée partout dans le monde. L’amorce énergétique du phénomène est fournie par le rayonnement ultraviolet extrême du Soleil. Cette nuit là, en dépit de la luminescence du ciel nocturne, la bande de la Voie lactée restait bien visible au-dessus de l’horizon, avec la brillante étoile Sirius près du haut de l’image. La scène se reflétait magnifiquement sur les rizières en terrasse gorgées d’eau de Yuanyang. 

ROME, 21 février 2014 (Zenit.org) -Homélie du Pape François: 

 « La foi conduit toujours au témoignage. La foi est une rencontre avec Jésus-Christ, avec Dieu, et de là elle naît et te conduit au témoignage. C’est cela que l’apôtre Jacques veut dire : une foi sans les œuvres, une foi qui ne t’implique pas, qui ne te pousse pas au témoignage, n’est pas la foi. Ce sont des paroles, et rien d’autre que des paroles », a expliqué le pape. Le pape a épinglé les chrétiens qui « récitent beaucoup les paroles du Credo » mais « les mettent très peu en pratique », les érudits « qui classent la théologie dans une série de possibilités, sans que cette sagesse ait des répercussions concrètes dans la vie ». Commentant l’Epître de Jacques, il a ajouté: « Son affirmation est claire : la foi sans fruit dans la vie, une foi qui ne porte pas de fruit dans les œuvres, n’est pas la foi » « Nous aussi, nous nous trompons souvent là-dessus : ‘Mais j’ai une grande foi’, entendons-nous dire. ‘Je crois tout, tout…’. Et peut-être la personne qui dit cela a-t-elle une vie tiède, faible. Sa foi est comme une théorie, mais elle n’est pas vivante dans sa vie. L’apôtre Jacques, lorsqu’il parle de la foi, parle précisément de la doctrine, de ce qui est le contenu de la foi. Mais vous pouvez connaître tous les commandements, toutes les prophéties, toutes les vérités de foi, mais si cela n’est pas mis en pratique, dans les œuvres, cela ne sert à rien. Nous pouvons réciter le Credo théoriquement, même sans la foi, et c’est ce que font beaucoup de personnes. Les démons aussi ! Les démons connaissent très bien ce qui est dit dans le Credo et ils savent que c’est la vérité ». L’Epître de saint Jacques dit : « Tu crois qu’il y a un seul Dieu ? Tu as raison. Les démons, eux aussi, le croient, mais ils tremblent de peur ». La différence, commente le pape, c’est que les démons « n’ont pas la foi », parce qu’« avoir la foi n’est pas avoir une connaissance », mais « recevoir le message de Dieu » apporté par le Christ. Dans l’Évangile on trouve « deux signes révélateurs » de celui qui « sait ce qu’il faut croire mais n’a pas la foi »: la casuistique et l’idéologie. La « casuistique » est représentée par ceux qui demandaient à Jésus s’il était permis de payer les taxes ou lequel des sept frères du mari aurait dû épouser la femme restée veuve. « L’idéologie » est représentée par « les chrétiens qui pensent la foi mais comme un système d’idées, idéologique ; à l’époque de Jésus aussi, il y en avait. L’apôtre Jean dit d’eux qu’ils sont l’antéchrist, les idéologues de la foi, quel que soit leur signe. À cette époque, il y avait les gnostiques, mais il y en aura beaucoup… » Et ainsi, a ajouté le pape, « ceux qui tombent dans la casuistique ou ceux qui tombent dans l’idéologie sont des chrétiens qui connaissent la doctrine mais sans la foi, comme les démons. Avec la différence que eux, ils tremblent, mais ceux-là, non ; ils vivent tranquillement ». Dans l’Évangile, il y a aussi des exemples de « personnes qui ne connaissent pas la doctrine mais qui ont une grande foi », a fait observer le pape en citant l’épisode de la Cananéenne qui, par sa foi, obtient de Jésus la guérison de sa fille victime d’une possession, et la Samaritaine qui ouvre son cœur parce que, dit le pape, « elle a rencontré non pas des vérités abstraites », mais « Jésus-Christ ». Et encore, l’aveugle guéri par Jésus et qui est pour cela « interrogé par des pharisiens et des docteurs de la loi jusqu’à ce qu’il s’agenouille avec simplicité pour adorer celui qui l’a guéri ». Ces trois exemples « montrent combien la foi et le témoignage sont indissolubles », a conclu le pape. Il a offert la messe pour le cardinal Silvano Piovanelli, archevêque émérite de Florence, dont c’était aujourd’hui le 90e anniversaire: il l’a remercié « pour son travail, son témoignage et sa bonté ».

  • LETTRE DE SAINT AMBROISE À ORONTIEN

Dans cette lettre Ambroise répond aux questions que pose à Orontien le chapitre 8 de la lettre aux Romains. D’après saint Paul, celui qui, par l’Esprit, fait mourir le comportement charnel, celui-là vivra. Ce n’est pas étonnant qu’il vive, puisqu’il devient fils de Dieu, ayant l’Esprit de Dieu. Il est fils de Dieu à tel point qu’il ne reçoit pas un esprit d’esclavage mais l’esprit des enfants d’adoption ; et à tel point que le Saint-Esprit de Dieu rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Ce témoignage est bien celui de l’Esprit Saint puisque c’est lui qui crie dans nos cœurs : Abba, Père , comme c’est écrit dans la lettre aux Galates. Mais ce qui témoigne hautement que nous sommes fils de Dieu, c’est que nous sommes héritiers de Dieu, héritiers avec le Christ . Est héritier avec lui celui qui est glorifié avec lui ; et il est glorifié avec lui, celui qui, en souffrant pour lui, souffre avec lui. Pour nous encourager à souffrir, saint Paul ajoute que tout ce que nous souffrons est peu de choses, sans proportion avec les biens à venir de cette grande récompense qui rétribuera nos labeurs : récompense qui se révélera en nous lorsque nous serons recréés à l’image de Dieu et que nous pourrons regarder sa gloire en face. Pour mettre en valeur la grandeur de cette révélation à venir, l’Apôtre ajoute que la création elle-même attend cette révélation des fils de Dieu. Cette création est maintenant livrée malgré elle au pouvoir du néant ; mais elle est dans l’espérance. Car elle espère que le Christ l’aidera par sa grâce à se libérer de l’esclavage de la dégradation inévitable, et à recevoir la liberté glorieuse des fils de Dieu. Ainsi y aura-t-il une seule liberté, pour la création et pour les fils de Dieu, lorsque la gloire de ceux-ci se révélera. Mais maintenant, tant que cette révélation se fait désirer, toute la création gémit en attendant de partager la gloire de notre adoption et de notre rédemption. Elle enfante déjà cet esprit qui la sauve, et elle veut être délivrée de l’esclavage du néant. ~ Il est clair que les créatures qui gémissent en attendant l’adoption des fils ont en elles les premiers dons de l’Esprit. Cette adoption des fils, c’est la rédemption du corps tout entier, lorsque celui-ci, en qualité de fils adoptif de Dieu, verra en face ce bien éternel et divin. Il y a déjà adoption filiale dans l’Église du Seigneur lorsque l’Esprit s’écrie : Abba, Père , selon la lettre aux Galates. Mais cette adoption sera parfaite lorsque ceux qui seront admis à voir la face de Dieu ressusciteront tous dans l’immortalité, l’honneur et la gloire. Alors la condition humaine s’estimera vraiment rachetée. C’est pourquoi l’Apôtre ose dire : Nous avons été sauvés en espérance . L’espérance sauve en effet, comme la foi, dont il est dit : Ta foi t’a sauvé.

  • La vraie joie et la vraie sagesse ( Jc 1, 1-11 ) 

Moi, Jacques, serviteur de Dieu et du Seigneur Jésus Christ, je vous salue joyeusement, vous qui appartenez aux douze tribus d’lsraël dispersées dans le monde. Mes frères, quand vous butez sur toute sorte d’épreuves, pensez que c’est une grande joie. Car l’épreuve, qui vérifie la qualité de votre foi, produit en vous la persévérance, et la persévérance doit vous amener à une conduite parfaite ; ainsi vous serez vraiment parfaits, il ne vous manquera rien. Mais s’il manque à l’un de vous la sagesse, qu’il la demande à Dieu : lui qui donne à tous avec simplicité et sans faire de reproches, il la lui donnera. Mais qu’il demande avec foi, sans la moindre hésitation, car celui qui hésite est semblable au va-et-vient des flots de la mer agités par le vent. Qu’il ne s’imagine pas, cet homme-là, qu’il recevra du Seigneur quoi que ce soit, s’il est partagé, instable dans tout ce qu’il fait. Parmi les frères, l’homme de basse condition pourra s’enorgueillir de ce que Dieu l’élève, et le riche de ce que Dieu l’abaisse, car il passera comme l’herbe en fleur. Quand le soleil est monté, avec sa chaleur brûlante, l’herbe a séché, sa fleur est tombée, et l’éclat de sa beauté s’en est allé ; ainsi le riche se flétrira avec toutes ses entreprises.

  • INSTRUCTION DE SAINT COLOMBAN SUR LA FOI
    Dieu est partout, tout entier, immense. Partout il est proche, selon le témoignage qu’il donne de lui-même : Je suis , dit-il, un Dieu proche, et non un Dieu lointain . Le Dieu que nous cherchons ne demeure donc pas loin de nous : nous l’avons parmi nous si nous en sommes dignes. Il habite en nous comme l’âme dans le corps, si du moins nous sommes pour lui des membres sains que le péché n’a pas tués. ~ À cette condition, il habite vraiment en nous, lui qui a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux . S’il nous fait la grâce d’habiter en nous, nous sommes véritablement vivifiés par lui, comme ses membres vivants. En lui , dit l’Apôtre, nous avons la vie, le mouvement et l’être .
    Mais qui pourra suivre le Très-Haut jusqu’en son être inexprimable et incompréhensible ? Qui scrutera les profondeurs de Dieu ? Qui risquera de traiter de l’origine éternelle de l’univers ? Qui se glorifiera de connaître le Dieu infini qui emplit tout et enveloppe tout, pénètre tout et dépasse tout, embrasse tout et se dérobe à tout, lui que personne n’a jamais vu , tel qu’il est ? Que nul n’ait donc la présomption de sonder l’impénétrable profondeur de Dieu, le quoi, le comment, le pourquoi de son être. Cela ne peut être ni exprimé, ni scruté, ni pénétré. Crois simplement, mais avec force, que Dieu est et qu’il sera tel qu’il a été, car Dieu est immuable.
    Qui donc est Dieu ? Père, Fils et Esprit Saint, Dieu est un. Ne te demande rien de plus au sujet de Dieu. Que ceux qui veulent savoir le fond des choses concernant Dieu commencent par considérer l’ordre naturel. Le savoir concernant la Trinité est en effet justement comparé à la profondeur de la mer, dont la Sagesse a dit : Ce qui est profond, qui peut l’atteindre ? Comme le fond des mers est invisible aux regards des hommes, ainsi la divine Trinité demeure insaisissable à la compréhension humaine. C’est pourquoi, si quelqu’un veut comprendre ce qu’il doit croire, qu’il ne s’imagine pas pouvoir le faire davantage par des raisonnements que par la foi ; car la sagesse divine ainsi recherchée se retirera plus loin encore.
    Recherche donc la suprême connaissance non en discutant, mais en menant une vie parfaite, non par la langue mais par la foi qui jaillit d’un cœur simple et n’est pas le résultat des conjectures d’une docte impiété. Si tu cherches l’ineffable par des raisonnements, il s’éloignera davantage de toi ; si c’est par la foi, la sagesse se tiendra où elle demeure : à ta porte ; et où elle se tient, elle peut être vue, ne fût-ce qu’en partie. En toute vérité, elle est atteinte dès l’instant où l’on croit à l’invisible, sans pour autant le comprendre. Puisque Dieu est invisible, nous devons croire en lui ; et cependant Dieu peut être vu en quelque manière par le cœur pur
  • SERMON DE SAINT BERNARD, ABBÉ DE CLAIRVAUX

Chercher la sagesse.
Travaillons pour une nourriture qui ne périt pas, travaillons à l’œuvre de notre salut. Travaillons dans la vigne du Seigneur pour obtenir le denier — le salaire de la journée. Travaillons dans la sagesse, elle qui dit : Ceux qui travaillent en moi ne pécheront pas. Le champ, c’est le monde, dit la Vérité, creusons-le. Un trésor y est caché, trouvons-le c’est la sagesse, elle que l’on tire des profondeurs cachées. Tous, nous le cherchons, tous, nous le désirons.
Si vous cherchez, cherchez bien , dit le prophète : convertissez-vous et venez . Tu te demandes de quoi il faut te convertir ? Détourne-toi de ta volonté propre , est-il écrit. Mais, dis-tu, si je ne trouve pas la sagesse dans ma volonté propre, où la trouverai-je ? Mon âme, en effet, la désire avec force, et s’il lui arrive de la trouver, elle ne se contentera pas de cela, mais elle en voudra une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante , que je puisse verser dans mon tablier . Elle a raison, certes : Heureux en effet l’homme qui a trouvé la sagesse et qui acquiert l’intelligence . Cherche-la donc tant qu’on peut la trouver, et tant qu’elle est proche, appelle-la. Tu veux savoir à quel point elle est proche ? La Parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur , mais seulement à la condition que tu la recherches d’un cœur droit. De la sorte, tu trouveras la sagesse avec ton cœur, et l’intelligence abondera dans ta bouche. Qu’elle y abonde, oui, mais qu’elle n’en déborde pas : prends garde de ne pas la vomir !
C’est vraiment du miel que tu as trouvé, en trouvant la sagesse. Pourtant n’en mange pas trop, pour ne pas la vomir d’écœurement. Manges-en de manière à rester toujours sur ta faim. Car c’est elle qui dit : Ceux qui me mangent auront encore faim . Ne va pas estimer comme une grande quantité ce que tu as ; ne t’en gorge pas pour ne pas la vomir : cela même que tu parais avoir te serait enlevé, car avant qu’il ne soit temps tu te serais arrêté dans ta recherche. Or, tant qu’on peut la trouver, tant qu’elle est proche, il ne faut cesser de la chercher et de l’appeler. Sinon il en sera comme de celui qui mange beaucoup de miel : Salomon lui-même le dit bien : Cela ne lui vaut rien, car celui qui aura cherché sans discrétion la majesté sera écrasé par la gloire.
En effet, de même qu’il est écrit : Heureux l’homme qui a trouvé la sagesse , de même : Heureux l’homme , et même plus heureux, s’il persévère dans la sagesse , et de fait, c’est peut-être bien en cela que consiste son abondance.
Voilà les trois manières dont tu peux avoir la bouche pleine de sagesse et d’intelligence : d’abord par l’aveu de ta propre injustice, ensuite par l’action de grâce et la proclamation de la louange, enfin par une parole qui édifie. Car celui qui croit du fond de son cœur devient juste, celui qui, de sa bouche, affirme sa foi, parvient au salut. C’est vrai d’ailleurs : Dès qu’il se met à parler, le juste se fait son propre accusateur . En deuxième lieu, il faut qu’il exalte le Seigneur, et en troisième lieu (s’il lui reste encore de la sagesse), il doit édifier son prochain.

  • DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS AUX REPRÉSENTANTS DU CHEMIN Néocatéchuménale, Salle Paul VI Samedi 1er février 2014

    Vidéo

    Chers frères et sœurs,

    Je remercie le Seigneur pour la joie de votre foi et pour l’ardeur de votre  témoignage chrétien, merci à Dieu ! Je vous salue tous cordialement, à commencer  par l’Equipe internationale responsable du Chemin néocatéchuménal, avec les  prêtres, les séminaristes et les catéchistes. J’adresse un salut plein  d’affection aux enfants, présents ici en grand nombre. Ma pensée va de manière  particulière aux familles qui se rendront dans diverses parties du monde pour  annoncer et témoigner de l’Évangile. L’Église vous est reconnaissante pour votre  générosité! Je vous remercie pour tout ce que vous faites dans l’Église et dans  le monde.

    C’est précisément au nom de l’Église, notre Mère — notre Sainte Mère l’Église,  hiérarchique comme aimait à le dire saint Ignace de Loyola — au nom de l’Église  que je voudrais vous proposer quelques simples recommandations. La première est  celle de prendre le plus grand soin pour construire et conserver la communion  au sein même des Églises particulières dans lesquelles vous irez œuvrer. Le  Chemin possède son propre charisme, sa propre dynamique, un don qui comme tous  les dons de l’Esprit possède une profonde dimension ecclésiale ; cela signifie  se mettre à l’écoute de la vie des Églises dans lesquelles vos responsables vous  envoie, à en valoriser les richesses, à souffrir pour ses faiblesses si  nécessaire, et à marcher ensemble, comme un unique troupeau, sous la conduite  des pasteurs des Églises locales. La communion est essentielle : il vaut peut  être parfois mieux renoncer à vivre dans tous les détails ce que votre  itinéraire exigerait, afin de garantir l’unité entre les frères qui forment  l’unique communauté ecclésiale, dont vous devez toujours vous sentir une partie.

    Une autre indication : partout où vous allez, cela vous fera du bien de  penser que l’Esprit de Dieu arrive toujours avant nous. Cela est important : le Seigneur nous précède toujours !  Pensez à Philippe, quand le  Seigneur l’envoie sur cette route où il rencontre un administrateur assis sur  son char (cf. Ac 8, 27-28). L’Esprit est arrivée avant : celui-ci lisait  le prophète Isaïe et ne le comprenait pas, mais son cœur brûlait. Ainsi, quand  Philippe s’approche de lui, il est préparé pour la catéchèse et pour le baptême.  L’Esprit nous précède toujours ; Dieu arrive toujours avant nous ! Même dans les  lieux les plus lointains, même dans les cultures les plus diverses, Dieu répand  partout la semence de son Verbe. De là naît la nécessité d’une particulière attention au contexte culturel dans lequel vous, familles, vous irez œuvrer  : il s’agit d’un milieu souvent très différent de celui dont vous provenez. Un  grand nombre d’entre vous peineront à apprendre la langue locale, parfois  difficile, et cet effort est appréciable. D’autant plus important sera votre  engagement à « apprendre » la culture que vous rencontrerez, en sachant  reconnaître le besoin d’Évangile qui est présent partout, mais aussi cette  action que le Saint-Esprit a accomplie dans la vie et dans l’histoire de chaque  peuple.

    Et enfin, je vous exhorte à avoir soin avec amour les uns des autres, de  manière particulière des plus faibles. Le Chemin néocatéchuménal, en tant qu’itinéraire  de découverte du propre baptême, est une route exigeante, le long de laquelle un  frère ou une sœur peuvent trouver des difficultés imprévues. Dans ces cas-là, l’exercice  de la patience et de la miséricorde de la part de la communauté est un signe de  maturité dans la foi. La liberté de chacun ne doit pas être forcée, et l’on doit  respecter également le choix éventuel de celui qui décide de chercher, en dehors  du Chemin, d’autres formes de vie chrétienne qui l’aident à grandir dans la  réponse à l’appel du Seigneur.

    Chères familles, chers frères et sœurs, je vous encourage à apporter partout,  également dans les milieux les plus déchristianisés, en particulier dans les  périphéries existentielles, l’Évangile de Jésus Christ. Évangélisez avec amour,  apportez à tous l’amour de Dieu. Dites à ceux que vous rencontrerez sur les  routes de votre mission que Dieu aime l’homme tel qu’il est, même avec ses  limites, avec ses erreurs, également aussi avec ses péchés. C’est pourquoi il a  envoyé son Fils, pour qu’Il prenne nos péchés sur lui. Soyez les messagers et  les témoins de la bonté infinie et de l’inépuisable miséricorde du Père.

    Je vous confie à notre Mère, Marie, afin qu’elle inspire et qu’elle soutienne  toujours votre apostolat. À l’école de cette tendre Mère, soyez des  missionnaires zélés et joyeux. Ne perdez pas la joie, allez de l’avant !

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s